Coaching des hommes de 50 ans : savoir freiner leurs ardeurs!

Coaching des hommes de 50 ans : savoir freiner leurs ardeurs!

La crise de la cinquantaine chez l’homme, est un bilan de vie et parfois même une remise en cause profonde de son mode de vie. Il a des difficultés à établir une priorité dans ses valeurs.

Lorsqu’il décide de prendre un coach, l’homme de 50 ans prend la décision de changer et de se reprendre en main. Il attend souvent des choses précises de son entraînement.

Prendre conscience qu’il n’a plus 20 ans

L’homme de 50 ans présente toujours bien. Son âge n’est pas un handicap, sa situation professionnelle lui permet d’avoir une assurance et une reconnaissance. Du coup, il pense qu’il va pouvoir reprendre le sport. Il sait qu’il n’est pas en forme mais il n’a pas pris conscience qu’il a vieilli et qu’il ne retrouvera jamais plus ses performances d’antan ! C’est un vrai travail de COACHING pour que l’homme de 50 ans puisse prendre conscience qu’il a vieilli car, dans la plupart des cas, il a pratiqué un sport en étant plus jeune, puis a arrêté, gardant en souvenir ses « exploits » d’avant. Il pense alors qu’il va pouvoir reprendre rapidement son sport préféré !

Risques d’une reprise trop intense et trop rapide

Le COACH conseille son client sur les activités à faire et surtout à ne pas faire, comme reprendre la course à pied ou son sport favori dès le début de l’entraînement.

Cardio-vasculaire :

Avant d’entraîner son client de manière intense, le COACH doit lui faire prendre rendez-vous chez un cardiologue afin de faire un bilan complet. En attendant le bilan cardiologique, le COACH utilise un cardiofréquencemètre pour rester sur une zone d’intensité faible à modérée.

Car à 50 ans, l’infarctus du myocarde, l’hypertension artérielle, l’athérosclérose, les maladies veineuses, sont les principaux facteurs de mortalité, bien plus que le cancer ou les accidents de la circulation.

En France, chaque année, plus de 1 000 décès sur les terrains, touchent des sportifs de 40 ans et plus : squash, tennis, mais aussi sports collectifs, courses sur routes.

Tendineux :

Quand l’homme de 50 ans se remet au jogging avec un surpoids et un arrêt d’activité durant plus de dix ans, les tendinopathies, apanages du sportif de compétition, sont fréquemment retrouvées. Elles sont liées aux efforts intensifs et au vieillissement des fibres tendineuses, elles sont aussi favorisées par les sols durs ou synthétiques, ou par du matériel inadapté (chaussures). Il faut toujours redouter la rupture du tendon d’Achille.

Musculaire :

Les accidents musculaires surviennent fréquemment chez le sportif après 50 ans. Ils touchent les muscles poly-articulaires du membre inférieur : jumeau interne, droit antérieur, couturier et ischio-jambiers.

Connaître ses attentes

Pas besoin de lui poser la question, l’homme de 50 ans s’adresse à un coach avec une demande précise. Il sait ce qu’il veut ! Et souvent, il a déjà une idée de l’entraînement qu’il veut réaliser.

L’homme de 50 ans veut perdre sa graisse abdominale et retrouver sa musculature.

Avoir des valeurs objectives

Lors du bilan initial, les données anthropométriques (tour de taille, de poitrine, éventuellement de cuisses), les prises de performance (VO2max par le cardiologue), la composition corporelle (pourcentages de graisse corporelle, graisse viscérale, pourcentages ou masse musculaire) sont des incontournables pour pouvoir montrer au client son évolution grâce à l’entraînement. De même, durant son entraînement, l’homme de 50 ans est toujours intéressé et très attentif aux performances chiffrées qu’il produit. Prenez note, ce seront des preuves irréfutables des effets de votre entraînement !

Evelyne Frugier