Qui donne le « la » pour le sol ?

Qui donne le « la » pour le sol ?

BODY

Zone d’activité sportive, espace de bien-être, aire de remise en forme… chaque surface doit être pensée telle une scène de théâtre.

Décor et lumière pour l’impression générale, matériel et sol pour la pièce qui se joue. Depuis leurs arrivées, leurs préparations en loge (vestiaires), la pièce sportive qu’ils jouent (cardio, fitness, haltéro, balnéo, etc.), leurs retours en coulisses (sanitaires), jusqu’à leurs départs, tout doit concourir à ce que le confort et la sécurité des «acteurs» soient assurés.

Au même titre que le personnel qualifié, présent pour assurer les cours ou l’entraînement, la surface au SOL est un élément constitutif de ces deux fondamentaux.

Mais pour prétendre répondre aux exigences de confort et de sécurité d’aujourd’hui, les matériaux de revêtements sportifs doivent conjuguer des caractéristiques particulières, parfois contradictoires, dont l’association exige un savant équilibre de substances et de technologies pour atteindre le compromis idéal.

Quoi qu’il en soit, vous devez considérer que chaque pièce —ou zone— de votre espace doit disposer d’un revêtement dont les caractéristiques répondent à l’activité qui s’y déroule (cardio, musculation, cours collectifs, biking, accueil, vestiaires, zones humides, piscine, etc.).

PARQUET MASSIF OU SYNTHÉTIQUE ?

vous disposez des moyens ad hoc, rien ne remplacera la chaleur, la beauté, la souplesse, la longévité d’un parquet en bois massif pour habiller votre salle de cours. Pour ceux qui, budget oblige, sont plus «prêt-à-porter» que «haute-couture», Il existe sur le marché nombre de solutions, où se côtoient le meilleur et parfois le pire (certains produits n’ont de «parquet» que le nom). Les sols stratifiés, par exemple, composés d’une fine couche de bois contrecollée sur aggloméré sont vraiment à déconseiller :  ils ne résistent pas aux bouteilles d’eau renversées dans le feu de l’action (fatal gonflement des lattes), ou subissent des éclatements provoquant des échardes qui seront peu appréciées de vos membres. Pour vos salles de cours, privilégiez la pose d’un vrai parquet flottant, posé sur une couche de caoutchouc qui assurera souplesse, confort et isolation phonique.

LE CAOUTCHOUC

Espace de poids libre ? Salle de fitness ? Zone humide ? Vestiaires ? Afin d’éviter toute déconvenue, privilégiez les surfaces à base de caoutchouc. Ce sont les proportions des éléments constitutifs de la matière (composition granulométrique, taux d’EPDM) qui feront la différence en gamme. Le must, en ce domaine, reste le caoutchouc vulcanisé, qui cumule à lui seul tellement d’avantages, qu’ils rendent son usage universel, tant en zone sèche qu’en zone humide.

LE CONFORT

Il s’agit là de caractéristiques dont l’usager perçoit le bénéfice de façon visible et sensorielle participant ainsi à son bien-être dans la pratique de certains matériels, comme les haltères, le caoutchouc présente une qualité d’amortissement sans égal. Selon l’activité, son épaisseur déterminera le niveau d’absorption recherché. L’épaisseur du produit induit évidemment ses qualités d’insonorisation, mais sa structure moléculaire également. C’est aussi de cette dernière dont dépend la stabilité du revêtement dans le temps et, pour certaines compositions particulières, leur qualité hydrofuge, qui commande leur utilisation également dans les zones humides.

LA SÉCURITÉ

Certaines activités conduisent l’usager à accomplir des mouvements spécifiques. Dans l’examen que vous effectuerez de votre prochain revêtement sportif, voyez s’il autorise ces mouvements en toute sécurité. Peu de surfaces sont conçues pour, justement, assurer un grip suffisant en réduisant le glissement de contact, sans toutefois provoquer un blocage qui pourrait s’avérer dangereux pour les articulations. Selon qu’il s’agisse d’une simple zone de passage (accueil, par exemple), d’une zone humide ou d’une salle de cardio, cette caractéristique doit être prise en compte avec la plus grande attention. Il en va de l’intégrité physique des usagers et, par là même, de votre responsabilité.

«Une hygiène des lieux insuffisante», est l’item numéro 1 des doléances et critiques exprimées. Là encore, certains revêtements peuvent participer à de substantielles améliorations, tant pour leur qualité hydrofuge que leur résistance aux acides corporels. Privilégiez également un revêtement qui répond aux normes les plus strictes de résistance au feu.

LA RENTABILITÉ

Les impératifs de confort et de sécurité, aussi primordiaux soient-ils, ne peuvent exclure les contraintes budgétaires. Selon qu’il est conditionné en dalles ou en rouleau, un même produit peut répondre à des budgets bien différents. Si la pose en rouleau exige, la plupart du temps, l’intervention d’un professionnel, les moins fortunés trouveront une réelle source d’économie en optant pour le principe des dalles, leur pose ne nécessitant pas de compétence particulière.

En tout cas, c’est sur le long terme que l’on devra considérer cette dépense, sachant qu’en termes de facilité d’entretien, de résistance aux chocs et à l’abrasion, donc de pérennité, le caoutchouc reste une matière sans réel équivalent.

Alain EIDEL dispose d’un niveaud’expertise plutôt inhabitueldans ce métier, en cumulantplus de vingt-cinqannées d’exercice dans ledomaine de l’agencementd’espaces. De grandesenseignes et clubs,telles l’Usine, le Klay,Gigagym, Le Moving,Décathlon ou l’INSEP

 

lui ont confié l’agencement ou l’équipement de leurs prestigieux espaces, par la voie du bureau

ACTECH, dont il dirige le département conseil. www.actechpro.com