54 % des clubs de fitness et des centres de loisirs du secteur public risquent de fermer !

54 % des clubs de fitness et des centres de loisirs du secteur public risquent de fermer !

Des milliers de clubs de santé, de piscines et de centres de loisirs sont menacés de fermeture définitive, à moins que le gouvernement ne fournisse un soutien financier accru au secteur.

C’est le sévère avertissement lancé par la présidente d’ukactive, Tanni Grey-Thompson, dans une lettre adressée au Premier ministre, Boris Johnson.

Sa lettre, très ferme, souligne que plus de 400 gymnases, piscines et centres communautaires ont déjà fermé depuis le début de la pandémie, et que beaucoup d’autres pourraient suivre.

Elle a également souligné que l’impact a été particulièrement sévère pour les petites et moyennes entreprises et a déclaré que l’absence d’un soutien adapté supplémentaire « contribuera à une aggravation de nos inégalités en matière de santé, avec des niveaux d’inactivité qui continuent à grimper ».

Dans sa lettre, Mme Grey-Thompson exhorte le Premier ministre à respecter les priorités énoncées dans le discours de la Reine de cette semaine, dans lequel le gouvernement s’engage à « assurer une reprise nationale après la pandémie qui rende le Royaume-Uni plus fort, plus sain et plus prospère qu’auparavant ».

Le discours de la Reine, qui présente le programme et les priorités du gouvernement pour la prochaine session parlementaire, contient également une promesse de s’attaquer à l’impact de la pandémie sur les services publics.

Alors que le discours parlait de soins préventifs pour soutenir la santé et le bien-être de la nation, le secteur de l’activité physique n’a reçu jusqu’à présent qu’un soutien limité et adapté.

Dans sa lettre, la baronne Grey-Thompson écrit : « Je vous écris pour solliciter votre soutien, et pour que vous interveniez personnellement, afin de garantir que des milliers de gymnases, de piscines et de centres de loisirs puissent rester ouverts et continuer à soutenir les communautés à travers notre pays.

« En 2020, nous avons salué votre promesse de faire en sorte que la Grande-Bretagne revienne de Covid-19 en meilleure forme et plus heureuse. Et cette semaine, nous avons été heureux de voir que le discours de la Reine énonçait la priorité du gouvernement d’assurer une reprise nationale de la pandémie qui rende le Royaume-Uni plus fort, plus sain et plus prospère qu’auparavant.

« Cependant, tout en reconnaissant cette ambition, je suis profondément préoccupé par l’écart entre l’ambition et la réalité, qui se traduit par un manque continu de soutien financier pour les installations qui feront partie intégrante de l’amélioration de la santé de la nation.

« Pour inverser la tendance à l’inactivité, nous devons veiller à ce que l’infrastructure du secteur du sport et de l’activité physique soit capable de survivre et de se remettre des longues périodes de fermeture auxquelles sont confrontés les exploitants d’installations. »

La lettre fait suite à une nouvelle enquête d’ukactive, qui a révélé que plus de la moitié (54 %) des centres de loisirs d’Angleterre exploités par des trusts ou dans le cadre de contrats de gestion des loisirs (LMC) risquent de fermer dans les six mois à moins qu’ils ne reçoivent un financement prolongé.