Pourquoi ils viennent ?

Pourquoi ils viennent ?

« C’est une véritable rencontre de la profession »

Présentez-nous votre concept

On Air Fitness est un concept créée en 2017 à partir d’une feuille blanche avec la volonté de proposer un produit différenciant sur un marché concurrentiel. Nous avons hésité entre plusieurs cibles avant de choisir les millenials. La raison est simple : le marché sera bientôt inondé des générations XYZ et quasi aucune enseigne généraliste ne propose de véritable produit leur étant destiné aujourd’hui. Nous offrons donc une expérience forte pour nos clients en nous inspirant des boutiques gym avec une identité de marque mais dans un espace beaucoup plus grand, dépassant les 1500 m². Notre communication est axée à 95% sur le digital et les réseaux sociaux et nos clubs ont été spécialement conçus pour être « instagrammables. Ils ont été pensés, décorés et mis en scène pour être relayés sur le web via des ambassadeurs (athlètes, influenceurs, adhérents) souhaitant partager leur training. Axé sur 3 axes : le sport, la musique et le design, On Air Fitness offre de l’activité physique en libre-service avec du matériel très haut de gamme. On retrouve une de boxe, une zone de cross training, et une zone de Ninja Warrior. Le tout, avec des DJ derrière les platines. L’objectif est de séduire et de fidéliser nos clients. Le prix de l’abonnement à 19.95€ ou de 29.95€ sans engagement.

Que pensez-vous du congrès en tant que professionnel du fitness ?

J’y participe pour la 3ème année consécutive. C’est une véritable rencontre de la profession. Plus de 300 personnes sont venues cette année. On partage avec des intervenants du monde du fitness et d’ailleurs, des partenaires et des indépendants. C’est d’autant plus primordial que nous manquons réellement de moments pour nous réunir. Le format de 2 jours et l’articulation entre les événements est pratique et optimise les rencontres.

J’apprécie également la qualité des intervenants et la capacité de Pierre-Jacques DATCHARRY à inviter des personnes avec une vision business allant au-delà du seul marché du fitness. Ils nous apportent des clés de réussite duplicables au sein de nos activités et nous empêche de nous enfermer dans nos métiers. C’est aussi l’occasion d’ouvrir les yeux sur d’autres  pratiques et de les transposer dans nos clubs.

J’ai été particulièrement frappé cette année par le psychologue des émotions et illusionniste Matthieu Sinclair. On a pu aborder avec lui des sujets business avec une approche différente des autres. Il a souligné l’importance de prévoir toutes les options et éventualités possibles en amont et de ne rien laissé au hasard. Ainsi, lorsque le consommateur a l’impression que tout fonctionne, c’est parce tout a bien été anticipé. Il faut réussir à prévoir l’avenir et la réaction du consommateur afin de coller au mieux à ses attentes. Je suis très satisfait et je serai au rendez-vous pour la prochaine édition

Frédéric Vallet : On air Fitness

« C’est un moment important offrant une vue d’ensemble du secteur.»

Présentez-nous votre concept

Notre club a été créé à Toulouse il y a 20 ans et propose une offre multi activités unique dans la ville. Il fait partie d’un lieu de vie incluant hôtels, restaurants, pétanque, piscine (…), et propose 4 activités majeures : le fitness en cours collectif, la musculation, l’aquagym, et l’aqua bike. Nous avons aussi un espace balnéo, CrossFit, team training, studio cycle, etc. Sporting Form touche un public allant du bébé nageur aux plus âgés avec l’aquagym. Notre cœur de cible, ce sont les trentenaires cadres dynamiques souhaitant s’entraîner de façon innovante et différente tout en bénéficiant d’un service de qualité grâce à notre positionnement moyenne gamme +. Sporting Form compte 2600 clients abonnés ou titulaires de pack de séances à la carte. De par les activités proposées et le niveau de service, notre club dénote clairement dans le paysage toulousain.

Que pensez-vous du congrès en tant que professionnel du fitness ?

C’est la 3ème fois consécutive que j’y participe. Pour moi, c’est l’occasion de sortir du club et d’avoir une réflexion d’envergure sur le marché. Je viens entendre parler des nouvelles tendances et rencontrer d’autres managers et directeurs de salles. Les congressistes sont plutôt ouverts et les gens n’ont pas peur d’échanger sur les solutions qu’ils ont trouvées face à un problème donné. D’ailleurs, ce n’est pas un événement géolocalisé, on retrouve donc autant de Lyonnais que de Toulousains ne souhaitant pas forcément se développer ailleurs et avec qui l’on peut discuter librement. Au-delà du partage, le congrès offre aussi une grande qualité d’intervenants issus aussi bien du marché que d’autres secteurs venant apporter leur expertise ainsi que leur regard sur notre activité. Je trouve que c’est impactant. Cela permet de faire évoluer notre vision. Je me souviens particulièrement d’un docteur à l’Université qui avait annoncé il y a deux ans la manière dont le marché du low-cost allait se développer et qui nous avait donné des pistes concrètes pour faire face à l’évolution d’un Basic Fit. A l’époque, nous n’en étions qu’aux soupçons, et cet intervenant nous a confirmé que l’enseigne mettrait en place des cours collectifs live dans ses clubs, en plus des vidéos, afin de gagner des parts de marché. Cela nous a permis d’anticiper ce phénomène et de savoir comment travailler différemment. C’est donc un gain de temps. Le congrès nous permet de sortir de nos salles plutôt que d’avoir la tête dans le guidon. C’est un moment important offrant une vue d’ensemble du secteur. Il nous permet d’identifier ce que l’on doit améliorer et de mieux anticiper les évolutions.

Kobé Myaro: Sporting Form

« C’est un bon mix entre réflexion conceptuelle et mises en pratique opérationnelles »

Présentez-nous votre concept

La.Salle.De.Sport est un club parisien de plus de 1700 m² conçu comme un hub sportif où l’on crée du lien en associant sport, mode, art et culture. En plus de ses 4 pôles sportifs complémentaires (CrossFit, Boxing, Cycling, Yoga/Pilates), le lieu offre un social club avec son restaurant healthy, un espace de co-working, ou encore un concept Store Reebok. On peut aussi y opter pour des séances de massage et d’ostéopathie. La.Salle.De.Sport s’adresse à tous les sportifs souhaitant casser la routine et vivre une expérience humaine à 360.

Que pensez-vous du congrès en tant que professionnel du fitness ?

C’était la 2ème fois que j’y participe et j’ai beaucoup apprécié. J’y vais pour apprendre. A La.Salle.De.Sport, nous sommes de petits entrepreneurs avec le nez dans le guidon et c’est l’occasion de se nourrir grâce à des intervenants de qualité. Ce congrès est un bon mix entre réflexion conceptuelle et mises en pratique très opérationnelles. Lors de cette dernière édition, j’ai trouvé le premier intervenant- Matthieu Sinclair- bluffant et brillant. Son intervention nous a permis de comprendre toute la dimension du management psychologique et tout l’aspect émotionnel dans l’acte de vente. Lorsque l’on repart, on est interpellé et ça nous donne de vrais outils sur l’épanouissement psychologique au sein de nos équipes. On comprend l’importance d’intégrer la compréhension des enjeux émotionnels dans la formation lorsque l’on évolue dans les métiers de service avec et pour des humains.

La partie prospective était également intéressante. L’intervention de la consultante Emma Barry a été très riche. Les participants ont par la suite eu la chance de recevoir sa présentation par mail, ce qui nous permet de nous replonger dans l’analyse des concepts.

Le congrès est aussi l’occasion de rencontrer des gens du marché. C’est vraiment très intéressant. Je continuerai à venir. Tous mes remerciements à Pierre Jacques. J’ai assisté à pas mal de conférences en tant qu’ancienne du groupe Adidas et j’observe une grande qualité dans la manière de traiter les sujets et le choix des intervenants. C’est une véritable chance de pouvoir se nourrir ainsi.

Sandrine Retailleau : La.Salle.De.Sport

Alors rendez-vous au 7ème congrès Fitness Challenges des 11 & 12 juin prochains à Aix-en-Provence.

Laisser un commentaire