Clubs ! Les stratégies gagnantes de l’autre côté de l’atlantique…

Clubs ! Les stratégies gagnantes de l’autre côté de l’atlantique…

Le secteur du conditionnement physique au Canada travaille d’arrache-pied afin de profiter des opportunités de croissance évidentes suite à la pandémie. En voici une crise, deux constats et trois solutions qui peuvent servir de votre côté de l’océan.

Une crise :

  • Entre février 2020 et avril 2022 les clubs au Québec ont été fermés 15 mois sur 24. Les clubs étaient la première industrie à fermer et la dernière à rouvrir.
  • 57% des Canadiens disent être plus sédentaires qu’en 2019.
  • Les abonnements sont entre 60% et 85% des chiffres de 2019, mais les revenus sont supérieurs dans certains clubs grâce à une augmentations de tarifs et la vente d’entraînement privé.

Deux constats :

  • Notre industrie a un problème de réputation. Nous nous sommes rendu compte que les gouvernements et les autorités sanitaires ne valorisent pas notre profession par rapport à la santé préventive. C’est désolant et incroyablement décevant.
  • Le grand public est plus conscient que jamais de sa santé physique, mentale, sociale et immunitaire.

Trois solutions :

  • Nous voulons que le conditionnement physique soit considéré comme essentiel ? Parlons moins des corps que nous sculptons et davantage des vies que nous sauvons.

Dans de nombreuses provinces, états et pays, les salles de sport ont été parmi les premières entreprises à fermer pendant la pandémie et les dernières à rouvrir. Dans le cadre de mon travail de vice-présidente du Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique, j’ai passé d’innombrables heures à essayer de contacter des représentants du gouvernement, à faire pression pour que notre industrie reste ouverte et reçoive le soutien financier dont elle a désespérément besoin, et à essayer de comprendre les raisons de leurs décisions. Je vais être honnête et dire que j’ai cessé d’essayer de donner un sens aux incohérences, ce n’était pas un exercice valable. Au lieu de cela, il est devenu très clair qu’ils ne se concentrent pas sur la santé préventive et qu’ils ne comprennent pas le rôle clé que nous jouons dans le maintien de la santé de nos communautés.

Depuis ses débuts, l’industrie du fitness s’est énormément concentrée seulement sur la santé physique, et même sur des objectifs axés sur l’esthétique et la perte de poids. Les espaces que nous créons, le personnel que nous embauchons, les programmes que nous proposons, le marketing et les images que nous diffusons, etc. nous ont tous conduits à ce point. Nous avons été les adeptes du « préparez votre corps pour la plage » et nous l’utilisons encore pour vendre des abonnements. Nos entraîneurs et instructeurs continuent d’inciter leurs clients à « mériter leurs glucides, leur chocolat ou leur verre de rosé ».  Nous avons fait honte aux gens pour qu’ils s’inscrivent dans nos salles de sport et nos programmes, et nous nous sommes ainsi forgé une réputation de sculpteurs de corps. Nous sommes trop nombreux à vouloir seulement rendre les personnes déjà en forme encore plus en forme.

Nos communautés ont besoin de nous et nous sommes parfaitement positionnés pour renforcer non seulement la santé physique mais aussi mentale, sociale et immunitaire par le biais du conditionnement physique. Faisons en sorte qu’il s’agisse des vies que nous sauvons.

Il existe des moyens simples de soutenir vos clients et vos cours vers une santé mentale positive dans le cadre de ce que vous offrez déjà, mais aussi de les aider à renforcer leur résilience et à faire face aux problèmes de santé mentale.

Cliquez ici pour télécharger gratuitement le cahier d’exercice « Renforcer la santé mentale par le conditionnement physique » et commencez à intégrer le bien-être dans votre répertoire pour soutenir une entreprise encore plus gratifiante et durable !

  • Les leaders du fitness travaillent en collaboration. Nous ne sommes pas en compétition les uns contre les autres, nous sommes en compétition avec la souffrance d’une vie sédentaire.

Parfois, notre passion pour la mise en forme nous fait passer à la vitesse supérieure, et nous commençons à considérer nos collègues et nos pairs comme des concurrents. Cela provoque souvent un sentiment de carence, de mauvaises décisions et des comportements qui ont un impact négatif sur nous-mêmes et sur notre profession.  La fermeture d’un de nous ne fait qu’accroitre la méfiance envers notre industrie.

L’un des résultats impressionnants de la crise à laquelle nous avons été confrontés depuis 2020 est que nous nous sommes réunis pour partager des idées, nous soutenir mutuellement lorsque nous étions au plus bas, trouver des solutions et nous mettre au défi de grandir. Dès que nous nous rappelons que nous ne pouvons avoir un véritable impact sur nos communautés que lorsque nous travaillons de manière unie, nous commençons enfin à attirer plus que les minuscules 15% de la population qui fait du sport dans un cadre structuré. Rompons avec l’habitude de tomber dans la crise de pénurie qui découle souvent d’un esprit de compétition.

3) Il est grand temps de porter un regard neuf sur la rémunération dans le domaine du      conditionnement physique.

Soyons réalistes, nous avons un problème relationnel. Les propriétaires et les dirigeants d’entreprises ont plus que jamais du mal à trouver le personnel adéquat et les professionnels du fitness ne travaillent pas AVEC eux pour obtenir la rémunération qu’ils souhaitent.

Pourquoi ne pas profiter de la crise et utiliser le climat actuel de l’emploi pour enfin s’éloigner des modèles de rémunération traditionnels ?

Les professionnels du fitness ne cessent de me dire qu’ils détestent être considérés comme des employés qui viennent juste enseigner leur cours ou entraîner leur client, puis s’en vont. Ils sont payés comme tels, à un taux horaire qui les rémunère pour le temps qu’ils passent dans l’établissement à servir les membres/clients. Ils veulent être considérés comme une partie intégrante du personnel, comme un élément clé pour attirer de nouveaux clients et renouveler les adhésions.

Cela est-il justifié ? Oui, s’ils passent de la parole aux actes. Cela signifie qu’il faut mettre son chapeau d’entrepreneur, quel que soit son titre, sa position ou le type de contrat, et comprendre comment répondre aux besoins des propriétaires et décideurs de l’entreprise. La recherche du gagnant-gagnant implique de se sentir à l’aise avec le risque et la récompense d’une rémunération qui diffère d’un taux horaire « stable ».

Les propriétaires et les directeurs de centres ne cessent de me dire qu’ils ont du mal à trouver des professionnels de la mise en forme qui soient engagés et fidèles à l’entreprise. Ils veulent qu’ils participent au succès de l’entreprise, notamment aux campagnes de médias sociaux, au recrutement des membres, à l’atmosphère et à la culture de l’établissement, etc.

Est-ce justifié ? Oui, S’ILS sont rémunérés comme tels.  Cela signifie qu’il faut chercher de nouvelles façons de négocier la rémunération et comprendre que leur temps et leurs compétences vont au-delà de ce qu’ils font dans vos murs. Partagez vos objectifs commerciaux et intégrez-les aux résultats. Sélectionnez et encadrez les au-delà des normes minimales de certification et d’aptitude physique et recherchez des acteurs clés qui auront un impact sur le service aux membres et la réussite commerciale. 

Un regard neuf pourrait inclure :

  • Une culture d’entreprise phénoménale ​
  • Participation aux bénéfices/rémunération en fonction des performances ​
  • Avantages en matière de santé ​
  • Soutien financier aux formations continues ​
  • Plans de croissance et de développement

Enfin, prenons en considération que les tendances et perspectives d’avenir vont avoir un impact sur les choix de nos clients potentiels. Le mieux-être est de plus en plus priorisé; il est tout aussi important pour nous de l’inclure dans notre propre style de vie et notre entreprise qu’il est de le faire en offre de services pour nos clients.

Nathalie Lacombe, M, Sc. est la coach et cupidon de l’industrie du fitness ! Elle combine ses 25 années d’expérience internationale dans le domaine du fitness avec ses diplômes en psychologie et en sciences de l’activité physique pour coacher les professionnels et gestionnaires vers un succès fulgurant dans leur carrière et leur entreprise.

nathalie@nathalielacombe.com

Laisser un commentaire