Poursuites judiciaires en raison de la fermeture des clubs au Royaume-Uni !

Poursuites judiciaires en raison de la fermeture des clubs au Royaume-Uni !

Tout va mal pour le gouvernement britannique. Boris Johnson s’est contredit en quelques heures dans ses déclarations sur le statut des clubs de fitness dans les zones de niveau 3.

Le gouvernement britannique sera probablement confronté à des contestations judiciaires de la part des exploitants de clubs après l’annonce d’une nouvelle mesure. En effet, de nouvelles lois ont été élaborées pour faire appliquer un système à trois niveaux d’alerte COVID, qui obligeront automatiquement toutes les structures sportives (notamment les clubs) à fermer dans les zones de niveau 3.

Ceci est en contradiction directe avec les propres directives et informations données par le gouvernement en début de semaine, lorsque des responsables – dont le Premier Ministre Boris Johnson et le Ministre de la Santé Matt Hancock – ont déclaré publiquement que toute fermeture dans les zones de niveau 3 serait entreprise « en consultation » avec l’industrie.

Cette contradiction entre le propos initial et la réglementation éventuelle a été soulignée au gouvernement par le syndicat du fitness ukactive, mais la question – que ukactive décrit comme étant désastreuse pour le secteur – n’a pas encore été résolue.

« Lundi 12 octobre, l’annonce du Premier Ministre a clairement indiqué que les clubs de fitness resteraient ouverts dans le cadre des mesures de base pour la catégorie 3« , a déclaré Huw Edwards, PDG d’ukactive.

Le syndicat a été informé que dans les zones de niveau 3, la fermeture ou des restrictions supplémentaires des structures sportives ne seraient envisagées que plus tard, et sous réserve, d’une consultation.

Cependant, les règlements publiés plus tard, le lundi 12 octobre, contredisent la déclaration du Premier ministre, ainsi que la déclaration du secrétaire d’État à la santé.

Un avis juridique a ensuite été demandé sur l’interprétation du règlement, ce qui a confirmé qu’il stipule actuellement que les clubs de sport doivent fermer dans toutes les zones de niveau 3.

Si cette décision n’est pas modifiée, elle sera extrêmement préjudiciable au secteur des salles de sport ; le gouvernement doit agir rapidement pour rectifier le problème.

« Nous avons demandé aujourd’hui au gouvernement des éclaircissements formels pour comprendre les raisons de cette incohérence, et aussi l’assurance que les règlements seront modifiés pour refléter la déclaration du Premier ministre« , a déclaré M. Edwards, « mais nous n’avons reçu, à ce jour, aucune de ces clarifications et assurances« .

« Si cela devait rester le cas et si cette législation reste inchangée, nous chercherons alors à y remédier par le biais de toutes les options – légales ou autres – qui s’offrent au secteur« .

La menace d’une action en justice fait suite à un ultimatum similaire du PDG de PureGym, Humphrey Cobbold.

Cobbold a déclaré que l’inclusion des clubs de fitness dans les fermetures en zone niveau 3 « n’avait pas de fondement scientifique » et que la société « envisagerait toutes les mesures qui peuvent être prises pour soutenir notre industrie et nos membres, y compris le recours à des procédures juridiques« .

La rédactrice en chef de HCM, Liz Terry, a déclaré : « C’est encore un autre exemple de la façon dont ce gouvernement gère le pays comme l’armée de papa – c’est un vrai fouillis. »

Il est clair que la mise en place d’une politique adéquate en cas de pandémie est un défi, mais il n’est pas logique de fermer des clubs de sport alors qu’ils ont prouvé qu’ils sont parmi les endroits les plus sûrs où les gens peuvent passer du temps.

« L’industrie s’efforce de travailler en partenariat avec le gouvernement en toute bonne foi et ne fait que s’embrouiller. Il est clair qu’il arrivera très bientôt un moment où les opérateurs n’auront pas d’autre choix que de repousser et de monter un défi juridique. Je pense que cela arrivera le plus tôt possible. Quelqu’un doit prendre les choses en main et se battre pour une issue rationnelle« .

Manchester et Nottingham risquent de suivre Liverpool dans la catégorie 3, tandis que l’Irlande du Nord a légiféré pour garder les clubs ouverts, mais uniquement pour l’entraînement individuel, les exercices de groupe étant interdits pendant quatre semaines.

Laisser un commentaire