Fidéliser vos clients… Et préserver vos coaches

Fidéliser vos clients… Et préserver vos coaches

Les formats de cours type circuit training sont une solution.

Appelez cela “Ultimate circuit” ou “cross training” ou “circuit minceur” ou “parcours santé”… Peu importe le nom, le principe est le même. La séance se déroule soit dans une salle de cours collectif, soit sur le plateau de musculation, ou même encore dans une Hiit box ou autour d’un portique (type Qeenax, Synrgy de Life Fitness, etc.). Le coach conçoit une séance d’exercices à partir d’un thème de son choix : “spécial CORE”, “calories killers”, “prépa ski”, “cardio”, etc. Il organise l’espace avec des exercices (comme des ateliers), avec ou sans matériel, et chaque participant tourne d’un exercice à l’autre, en fonction du timing proposé par le coach (30 secondes à 1 minute). La séance peut durer de 30 minutes à 1 heure.

Avec cette formule, toutes les personnes peuvent participer au cours collectif, néophytes ou confirmés. On sait en effet que le premier critère de choix d’une personne pour participer à un cours… c’est l’horaire. Ce qui explique que les cours collectifs sont remplis de gens de niveaux disparates. Pour les personnes récemment inscrites, se retrouver dans un cours multiniveaux est difficile : constater ses difficultés, être en échec, voir les autres maîtriser la technique alors qu’eux-mêmes n’arrivent pas à faire le mouvement, c’est pour un adulte, extrêmement embarrassant, même s’il a une solide motivation. Vivre un tel échec peut le dégoûter à jamais des cours collectifs. Dans un circuit training par contre, le débutant n’a pas le temps de se rendre compte de ses difficultés : lorsqu’il exécute un exercice, les habitués en font un autre.

Le rôle du coach consiste alors à aider, accompagner, guider, corriger, motiver les participants. Il laisse les confirmés en autonomie, et passe davantage de temps à soutenir les débutants. Il anime la séance en guidant le groupe, mais en ayant aussi un moment individuel avec chaque pratiquant.

Chacun y trouve son compte : les débutants sont sécurisés, les confirmés sont valorisés : lorsqu’ils pratiquent le même exercice, les premiers le font lentement, les seconds sont challengés par le coach qui leur suggère des alternatives plus difficiles, ou un rythme plus rapide. Ils sont ainsi valorisés par leur expertise dans la technique.

Dans les cours au format plus classique, Body Pump ou CAF, les coaches sont essentiellement des démonstrateurs. Souvent vissés à leur estrade, ils ont du mal à aller vers les gens et à réellement les accompagner, même lorsqu’il n’y a pas énormément de participants en cours. Pourtant, une des raisons majeures évoquées par les gens pour résilier leur abonnement, est qu’on ne s’occupe pas assez d’eux.

Un cours en circuit ne permet pas seulement au coach d’exercer le côté éducatif de son métier. Cela lui donne aussi la possibilité de s’économiser physiquement, et donc de moins se blesser.

En effet, la prédominance des cours pré-chorégraphiés dans certains clubs aujourd’hui fait que les coaches s’usent prématurément : formatés à être surtout des démonstrateurs, dans les options les plus difficiles des exercices, ils imposent à leur corps une charge physique très lourde. Et lorsqu’ils sont blessés, ils se mettent en arrêt de travail, car ils ne savent plus travailler autrement qu’en pratiquant eux-mêmes.

S’il doit rester un démonstrateur dans certains types de cours, le coach doit pouvoir équilibrer son planning hebdomadaire en dispensant des cours où il s’économise : le circuit training est un bon outil pour cela.

Le circuit training peut aussi être un excellent moyen d’animer le plateau de musculation : programmé régulièrement, cette séance peut amener les gens à découvrir des exercices qu’ils ne connaissent pas, ou les aider à mieux utiliser les machines, ensuite, lorsqu’ils sont seuls. Le coach devient alors un référent, et se fait connaître et reconnaître dans son rôle de soutien auprès des clients. Conforté dans ses fonctions de technicien, cela l’aide à aller vers les pratiquants, en dehors des séances de circuit collectives, pour les assister lors de ses permanences, plutôt que de rester à “l’accueil coach” à attendre le chaland, ou à consulter son Facebook.

Enfin, à l’heure du digital et de la mobilité professionnelle, rencontrer des gens, physiquement, n’est pas très aisé. Le format des séances en circuit, qu’elles se déroulent sur le plateau ou en salle de cours collectif, permet aux participants de socialiser. Les exercices peuvent être effectués en binôme, ce qui fait que lors d’un passage d’un exercice à un autre, les gens se parlent, échangent. Si le coach sait créer une bonne ambiance, la convivialité s’installe vite. Les clients suivent non seulement un entraînement adapté et coaché, mais ils passent également un excellent moment… Deux ingrédients essentiels à la recette de la fidélisation si recherchée aujourd’hui.

Emma DELAHAYE