Le fitness vu par la Chine…

Le fitness vu par la Chine…

Avec l’avènement d’Internet, une majorité de secteurs d’activités est amenée à se digitaliser, bien au-delà d’un site vitrine. Le fitness n’y échappe pas. Un parfait exemple de réussite en serait Liu Shuting, fondateur de Super Monkey en Chine

Après une longue journée de travail, Liu Shuting rencontrait des difficultés à aller au sport; les salles fermaient plus ou moins tard, et le quartier était mal fréquenté. Avec sa start-up, il a pris le pari de simplifier et révolutionner le fitness avec son slogan “Either cool, or die*”. Il s’agit de Super Monkey, une marque de services de fitness. Le principe: recycler des containers pour en faire des gymnases oranges, scindés en “boxes”, dont l’accès est réservé à un maximum de 6 usagers en simultané. Une architecture surprenante et peu coûteuse ! En revanche, l’utilisateur garde son téléphone en main: c’est à la fois son pass d’entrée et son coach. Les résultats s’affichent en direct sur le Smartphone, il n’y a pas de personnel, le règlement se fait “à la séance”, pas de frais d’inscription, ouverture 24h/24…

Au vu de leur succès, l’objectif est de 100 clubs en 2018, et Super Monkey pourrait bientôt repousser les frontières asiatiques à la conquête du marché européen.

*Soit cool ou crève