Ils veulent désespérément rouvrir leurs clubs de sport, peu importe ce que dit la loi

Ils veulent désespérément rouvrir leurs clubs de sport, peu importe ce que dit la loi

Le New Jersey est l’un des sept États où la réouverture des clubs de sport a été interdite. Le gouverneur affirme qu’il est trop tôt, mais certains propriétaires de salles de sport se rebellent.

 

Il est illégal pour les clubs de sport d’être ouverts pour autre chose que des séances d’entraînement privées dans le New Jersey, l’un des sept seuls États où les salles de sport ont été jugées si risquées pour la propagation du coronavirus qu’elles restent totalement ou partiellement fermées.

Mais les propriétaires du club de M. Logue, Atilis, ont à plusieurs reprises bafoué le décret du gouverneur, en intentant un procès qui visait à annuler la fermeture tout en organisant de nombreuses manifestations de réouverture qui sont autant de rassemblements de désobéissance civile et de cascades publicitaires.

Logue a été l’une des premières personnes à entrer dans la salle de sport caverneuse un samedi matin récent, après que les propriétaires eurent détruit le contreplaqué qui avait recouvert l’espace où se trouvaient les portes – enlevées pour ne pas être cadenassées – autrefois. « C’est ma libération », a déclaré M. Logue, qui a dit que l’haltérophilie l’avait aidé à chasser les démons qui l’avaient accablé depuis qu’il avait été blessé en 2012 alors qu’il était en service en Afghanistan. « Je buvais essentiellement tous les soirs, en me battant. J’avais beaucoup d’ennuis ».

Les clubs de sport agréés sont parmi les derniers types d’entreprises qui seront autorisés à rouvrir, et le gouverneur a montré peu de signes de relâchement. Une pression similaire s’exerce à New York, où la semaine dernière, le gouvernement Andrew M. Cuomo, qui a été poursuivi par un groupe de propriétaires de clubs de sport, a qualifié les salles de sport de « très problématiques » et a déclaré qu’elles resteraient fermées pour le moment.

Les médecins et les scientifiques semblent être largement d’accord sur le fait que des risques importants sont posés par la pratique d’exercices intenses à l’intérieur, qui pourraient produire de fortes concentrations du virus, et par les équipements qui sont fréquemment touchés. Deux clubs du Nouveau-Mexique ont été associés à un petit nombre de cas de virus.

« C’est surtout une question de ventilation, de mouvement de l’air », a déclaré le Dr Joshua L. Santarpia, professeur au centre médical de l’université du Nebraska, qui étudie les bioaérosols et a mené des recherches sur le coronavirus. « Les plus petites particules vont se déplacer avec le flux d’air. »

Les sénateurs de l’État du New Jersey ont tenu une audition sur le sujet, ajoutant à la clameur croissante à un moment où le taux de transmission du coronavirus dans le New Jersey avait légèrement augmenté, une tendance inquiétante que le gouverneur a attribuée en partie aux fêtes chez les jeunes.

Le taux de transmission de l’État, un point de repère clé, est retombé en dessous de 1, indiquant que chaque personne infectée transmettait le virus à moins d’une autre personne.

« C’est une situation désastreuse et ils sont désespérés« , a déclaré Andrew Alfano, directeur général de Retro Fitness, lors de l’audition au Sénat sur les difficultés financières de la fermeture de cinq mois. « Ce sont des gens qui ne se remettront jamais financièrement« .

Certains clubs ont déplacé les poids et les cours d’exercices à l’extérieur pour contourner les règles. D’autres clubs de remise en forme liquident et vendent leur équipement en ligne. Un juge s’est prononcé pour la deuxième fois contre Atilis, ordonnant que les portes qui avaient été défoncées moins de deux semaines plus tôt soient à nouveau barricadées.

Les propriétaires, dont la licence d’exploitation a été révoquée mardi par l’arrondissement de Bellmawr, ont promis de continuer à faire valoir leur cause devant les tribunaux grâce aux contributions de près de 4 000 donateurs.

On estime qu’il existe entre 40 000 et 50 000 clubs de santé et de remise en forme aux États-Unis, dont plus de 1 100 dans le New Jersey.

Au moins 43 États ont autorisé la réouverture de salles de sport dans tout ou partie de l’État. Mais l’association estime que les clubs du pays ont perdu 7 milliards de dollars au 1er juillet, et qu’un quart d’entre eux risquent de fermer définitivement d’ici la fin de l’année sans financement fédéral supplémentaire.

Un document de recherche de la Sloan School of Management du MIT, publié en mai, qui a évalué le risque de réouverture d’une entreprise par rapport à ses avantages pour la société, a classé les clubs de sport parmi les derniers, concluant que « les gymnases et clubs de sport, les cafés et les magasins d’alcool, de tabac et d’articles de sport devraient être soumis à des restrictions plus strictes et ouvrir plus tard ».

Les studios d’exercice qui proposent d’autres activités intérieures de haute intensité comme la danse, les arts martiaux et la gymnastique, dans des classes qui ont tendance à attirer les enfants, ont été autorisés à rouvrir à capacité réduite le mois dernier. Le gouverneur a également permis à des sports comme le football de commencer des entraînements en plein air avec plein contact.

Tout cela semble incohérent pour Frank Trumbetti, qui a acheté Atilis Gym en juin dernier avec son partenaire commercial, Ian Smith.

« Nous ne devrions pas avoir à nous battre aussi durement pour défendre nos droits », a déclaré M. Trumbetti. « Je ne comprends pas le manque d’application égale de la loi. »

A chaque réouverture, Atilis a déclaré qu’il avait respecté une limite d’occupation réduite à 44 personnes. Chaque visiteur a reçu un vaporisateur de désinfectant pour essuyer le matériel avant et après utilisation. Les températures ont été relevées à la porte. Les masques, cependant, étaient facultatifs.

« Si nous voulons éviter une deuxième vague de Covid-19 dans le New Jersey, nous avons besoin que tout le monde dans cet État – y compris les propriétaires de salles de gym – fasse sa part et respecte la loi. »

Les propriétaires et directeurs de salles de sport qui pensent qu’il est temps de relâcher le décret de M. Murphy soulignent les bienfaits de l’exercice physique sur la santé mentale et physique. Ils soutiennent qu’il y a peu de différence entre leurs entreprises et les studios d’arts martiaux, de danse et de gymnastique, qui fonctionnent dans le New Jersey à 25 % de leur capacité depuis plus d’un mois sans qu’aucune épidémie n’ait été signalée.

Leslie Adelman Banks, associée directrice de Fitness and Wellness, qui gère neuf centres de santé dans le New Jersey, a déclaré que la possibilité de faire de l’exercice à l’intérieur est particulièrement cruciale pour les personnes qui vivent déjà avec des problèmes médicaux. Dans un centre de Fitness and Wellness en Pennsylvanie, qui a rouvert en juin, les personnes souffrant de maladies qui les mettraient en danger si elles contractaient le Covid-19 sont déterminées à utiliser l’exercice comme un moyen de renforcer leurs forces, a-t-elle dit.