L’avenir de la salle de sport est hybride !

L’avenir de la salle de sport est hybride !

Les salles de sport combinent des cours virtuels et des cours en présentiel en fonction de leurs besoins. La reprise pour les salles de sport et les studios a été entravée par le variant Delta.

Daniela Costanzo affirme que la fréquentation des cours est toujours inférieure aux niveaux d’avant la crise. Donner des cours virtuels est plus épuisant que de donner un cours en présentiel selon elle « J’ai l’impression d’avoir donné quatre cours alors qu’il n’y en avait qu’un seul », dit-elle.

Avant la pandémie, les salles de sport et les studios comme DFit étaient des lieux de rencontre. Pendant ce temps, les personnes qui ne pouvaient pas sortir utilisaient des applications et des plateformes connectées, comme Peloton, conçues pour une utilisation à domicile. La pandémie a forcé les premiers à prendre exemple sur les seconds, et de nombreux studios et salles de sport ont décidé de continuer à proposer des séances d’entraînement à domicile, même après que les restrictions du Covid ont été levées.

Le passage au virtuel est rentable. Une licence commerciale Zoom coûte environ 20 dollars par mois. DFit propose actuellement six classes virtuelles par semaine, en plus des séances d’entraînement en salle et en plein air.

Pour l’instant, les cours virtuels sont plutôt une nécessité, car la menace des variants se fait sentir.

L’enseignement par le biais de Zoom est également une charge pour les instructeurs.

Au début de la pandémie, les instructeurs de DFit ont diffusé gratuitement des séances d’entraînement en direct sur Instagram. Certains ont rassemblé plus de 100 participants – beaucoup plus qu’un cours typique en studio. « Pour une période incertaine, l’énergie que nous avons ressentie sur Instagram était phénoménale », a déclaré Mme Costanzo.

Les clients peuvent réserver des cours sur le portail en ligne de DFit, qui est géré par le logiciel de réservation.

Une enquête de Mindbody réalisée en février a révélé que 65 % des personnes interrogées avaient l’intention de suivre des séances d’entraînement en présentiel et à domicile.

Sunil Rajasekar, président de Mindbody, a déclaré que la commodité est le moteur de cette

consommateurs. « L’expérience n’est pas la même que celle d’un cours en présentiel, mais c’est bien mieux que de ne pas suivre le cours du tout. C’est aussi un excellent moyen pour les entreprises de bien-être d’étendre leur portée.

Au plus fort de la pandémie, Peloton et d’autres solutions d’entraînement à domicile ont explosé, tandis que les exploitants de salles de sport luttaient pour survivre. L’International Health, Racquet & Sportsclub Association estime qu’une salle de sport sur quatre fermera définitivement en 2020. Les chaînes nationales de fitness Flywheel et YogaWorks ont fermé définitivement tous leurs studios cette année-là. « Le chaos de la pandémie nous a forcés à innover », a déclaré Joey Gonzalez, directeur général de Barry’s Bootcamp. Barry’s Bootcamp, qui compte 80 sites dans le monde et propose des séances d’entraînement qui combinent force et cardio.

Avant 2020, M. Gonzalez n’envisageait pas le fitness numérique pour son entreprise. Les studios offrent des avantages qui ne peuvent pas être offerts par une application : des salles d’entraînement baignant dans une lumière rouge de boîte de nuit, des tapis de course haut de gamme avec des bandes absorbant les chocs, des produits de qualité professionnelle dans les vestiaires et un bar à smoothie pour récupérer. Mais Barry a fini par passer aux séances d’entraînement Zoom pendant la pandémie.

Certains signes indiquent que le boom de l’entraînement à domicile commence à s’essouffler. Peloton a récemment baissé le prix de son vélo original de 20 %, en prévision d’un ralentissement de la croissance. Et à la fin du mois de juillet, les studios de Barry étaient à 86% de la fréquentation pré-Covid.

Mais M. Gonzalez reconnaît que le variant Delta entrave le retour en force des salles de sport.

Equinox, la chaîne de salles de sport de luxe, a lancé une application mobile de fitness à la demande en mars 2020, juste au moment où la quarantaine mondiale a commencé. L’application, appelée Equinox+, comprend des séances d’entraînement provenant de SoulCycle, Solidcore et d’autres marques d’Equinox. L’abonnement coûte 40 dollars par mois.

Il semble donc que notre futur se partagera entre travail au bureau et partiellement à domicile. Ce ne sera pas le seul modèle hybride dans nos vies. La salle de sport devient elle aussi hybride.

Par Nicole Nguyen | The Wall Street Journal, 29 août 2021.

Laisser un commentaire