Baromètre Sport santé : Une rentrée sportive mais des pratiques bousculées !

Baromètre Sport santé : Une rentrée sportive mais des pratiques bousculées !

Pour 74% des Français, la rentrée 2020 est synonyme de reprise sportive, avec des modalités de pratiques bousculées !

Montreuil, le 4 septembre 2020 –

A quelques jours de la reprise, les Français sont-ils prêts à renouer avec le sport, ou comptent-ils changer leurs pratiques ? La Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV) s’est penchée sur la question dans son Baromètre Sport Santé réalisé avec l’Institut Ipsos. La troisième vague de cette 9ème édition apporte des éclairages sur la reprise sportive des Français en cette rentrée hors norme, marquée par la crise sanitaire. Une grande majorité (74%) a bien l’intention de reprendre une activité physique et sportive même si le contexte a modifié leurs façons de pratiquer.

Les Français confirment leur volonté de faire du sport…
La précédente vague du baromètre Sport Santé révélait que 2/3 des Français (66%) pratiquaient une
activité physique au moins une fois par semaine pendant le confinement. Interrogés récemment sur
leur intention à la rentrée, 74% des sondés se déclarent prêt à reprendre une pratique sportive.

Des modalités de pratique différentes

Si la crise sanitaire ne semble pas atteindre l’envie des Français de faire du sport, elle peut avoir néanmoins un impact sur les modalités de pratique. En effet, avec la rentrée les Français vont s’orienter vers une pratique individuelle et à domicile.

58% envisagent une pratique individuelle

=> La préférence pour une activité individuelle est notamment justifiée par la peur de contracter la COVID 19 pour 34% des interrogés.

42% envisagent une pratique à domicile/par internet
=> Le confinement a fait des adeptes du sport à domicile/par internet. Près d’une personne sur deux qui envisage pour la rentrée une activité à distance déclare avoir pris cette habitude d’utiliser des supports numériques à cette occasion.

31% envisagent une pratique collective
=> Le choix d’une activité collective est d’abord motivé par le lien social qu’elle induit pour 37 % des interrogés

26% envisagent une pratique en salle

« Dès le début du confinement nous avons senti le besoin des Français de maintenir à tout prix une activité physique. Pour répondre aux enjeux de santé publique, notre Fédération a été l’un des 1ers acteurs du sport Santé à mettre en place un dispositif de séances vidéo, puis en live, baptisé #SportSantéChezSoi. Les résultats de la nouvelle vague de notre baromètre confirment un fort besoin de pratique individuelle et à domicile, et nous savons adresser ce besoin. Cependant, la FFEPGV, en tant que Fédération référente sur le Sport Santé, se doit de pouvoir continuer à offrir aux Français une pratique sportive collective, en intérieur et en extérieur. Au-delà du bien-être physique et psychologique que cela procure, cette pratique permet de conserver le lien social mis à mal avec le confinement notamment. Nos 6500 clubs sont en mesure d’accueillir leurs pratiquants dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières édictées par les autorités. Un protocole sanitaire a été spécifiquement élaboré à cette fin et il est déployé par les clubs et les animateurs sportifs. » explique Patricia Morel, Présidente de la FFEPGV.

 

Les jeunes sont en moins bonne forme mais plus motivés à faire du sport.
Sur l’ensemble des populations interrogées, ce sont les jeunes de 25 à 34 ans qui attribuent la plus mauvaise note à leur état de forme : 6,3/10 (vs 6,6 sur l’ensemble des Français).
Ils témoignent de niveaux inférieurs à leurs aînés notamment s’agissant de l’alimentation, de la résistance au stress et de la capacité à rester en bonne forme physique.
Certainement conscients de leur état de forme en baisse, 8 jeunes sur 10 (80% des 25-34 ans)
ont l’intention de reprendre une activité sportive à la rentrée (enquête réalisée du 18 au 20 août 2020).

Les Français sont résilients face à la crise.

Interrogés sur leur état de forme pendant le confinement, les Français s’attribuaient une note de 6,7/10. Dans cette nouvelle vague conduite à la fin de l’été, l’état de forme des Français est de 6,6/10.
A l’approche de la rentrée, c’est sur la qualité de leur sommeil que les Français sont les moins sereins : 6,7/10 pendant le confinement contre 6,3 à la rentrée.
L’écart le plus significatif concerne leur capacité à résister à la fatigue et au stress : 6,9/10 pendant le confinement contre 6,4 à la rentrée.

Laisser un commentaire