Le droit au sport est-il gratuit sous ordonnance ?

Le droit au sport est-il gratuit sous ordonnance ?

A compter du 1er mars, votre médecin traitant pourra vous prescrire une activité sportive. Contrairement à la prescription de médicaments, vous ne serez pas forcément remboursés. On vous explique si vous avez le droit au sport gratuit sous ordonnance en infographie.

Au 1er mars, le décret qui accorde aux médecins à prescrire une activité physique opère. Si jusqu’à présent, les médecins pouvaient seulement conseiller une pratique sportive à leurs patients, le sport figure désormais sur les ordonnances, au même titre que les médicaments. Cependant, cela ne veut pas dire que les inscriptions à un club seront systématiquement remboursées.
Qui a le droit à l’activité physique gratuite sous ordonnance? Réponse en infographie.

Souffrez-vous d’une affection de longue durée (cancer, dépression, diabète, VIH…) ?

  • OUI 
    • Comme Strasbourg, Paris, Biarritz ou encore Blagnac, votre ville prend en charge totalement ou une partie des frais liés au sport prescrit par votre médecin traitant.
    • Comme la MAIF, votre mutuelle prend en charge totalement ou une partie des frais liés à l’activité sportive prescrite par votre médecin traitant.
    • Vous pouvez vous faire prescrire une activité sportive par votre médecin traitant mais vous ne serez pas remboursé.
  • NON
    • Vous ne pouvez pas vous faire prescrire une activité sportive par votre médecin traitant.

Seulement les affections de longue durée
Le décret prend en compte que les affections de longue durée. Pour l’assurance maladie, « il s’agit d’affections dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé ». Sur le site, la caisse donne une liste de 30 maladies concernées, dont le cancer, le VIH ou le diabète. Les troubles psychiatriques prolongés, comme la dépression, ouvrent également le droit au dispositif.

Remboursement non garanti
Attention, ce décret ne mentionne aucunement un quelconque remboursement. Sur le Parisien, Valérie Fourneyron, l’ex-ministre des sports à l’origine du projet dit : « Il n’est pas question qu’un malade se fasse rembourser par la sécurité sociale, son abonnement dans une salle de sport ». Le financement dépend du bon vouloir des collectivités territoriales et des mutuelles.

Depuis 2012, Strasbourg est la première ville française à proposer des activités sportives à petits prix pour les malades chroniques. La première année, le patient détenant une ordonnance profite gratuitement, à défaut de deux fois par semaine, de séances de fitness, marche nordique ou encore de rameur en salle. A partir de la deuxième année, une tarification solidaire s’applique (20, 50 ou 100 euros par an en fonction du coefficient familial). L’initiative a été rapidement suivie par d’autres villes, comme Paris, Biarritz ou Blagnac, mais les conditions sont différentes selon les mairies.

Du côté des mutuelles, La Maif s’engage la première dans l’aventure. En effet, depuis 2015, elle finance à tous ses clients munis d’une ordonnance l’inscription à un club de sport (labellisé), dans la limite de 500 euros sur deux ans.

Si votre profil ne correspond pas à ces deux cas, vous pouvez toutefois vous diriger vers les associations « Cami permet aux malades du cancer » de suivre des cours adaptés à leur pathologie. Avec la publication du décret, ces initiatives devraient se multiplier.

www.bfmtv.com