Le FITNESS à la hausse

Le FITNESS à la hausse

LE MARCHÉ EUROPÉEN DU FITNESS continue sa forte croissance, selon l’European health & fitness market Report 2015 publié en avril par Europe active en collaboration avec Deloitte.

LE MARCHÉ EUROPÉEN DU FITNESS A CONTINUÉ DE CROÎTRE à un rythme impressionnant en 2014, et le nombre total de membres de clubs de remise en forme a augmenté de 9 % (50,1 millions). Alors que sur les nouveaux marchés du fitness, comme la Pologne, la Turquie et la Russie, un pourcentage croissant de la population intègre le fitness à sa vie, les marchés les plus développés du nord et d’Europe occidentale se développent principalement grâce à l’innovation et à la diversification de l’offre de remise en forme.

En valeur, le marché de la santé et du fitness européen a augmenté de 4% son chiffre d’affaires total de 26,8 milliards d’euros et renforce sa position en tant que plus grand marché du fitness dans le monde, devant les États-Unis dont le marché a été évalué par l’IHRSA à 16,9 milliards d’euros (22,4 milliards de dollars) en 2013. Au même moment, les principaux fabricants d’équipement ont augmenté leurs recettes en moyenne de plus de 10%. Ce sont quelques-unes des principales conclusions de l’European Health & Fitness Market Report 2015.

“La croissance de l’effectif, plus élevée par rapport aux revenus totaux, souligne la tendance du marché qui continue à élargir l’offre de remise en forme dans le segment du low cost”, commente Karsten Hollasch, associé chez Deloitte et directeur du Deloitte Sport Business Group allemand. “Pour moi, c’est clairement un signe que les marchés ont mûri et ont réagi aux différents besoins et exigences de leurs membres.”

L’EXPLOSION DU BUDGET

La tendance du moment, c’est l’émergence des clubs low cost offrant des adhésions à un tarif mensuels de 30 € ou moins, visible dans le classement européen des clubs de fitness toujours dominé par l’opérateur low cost McFit. Après être entrée dans le marché italien et polonais en 2014, en pleine évolution en Allemagne, en Espagne et en Autriche, la société avait environ 1,3 million de membres dans ses 223 clubs européens à fin 2014. McFit propose une adhésion à 19,90€ par mois et 9,90 € pour son nouveau concept de club “High5”.

Le Leisure Group Europe, basé aux Pays- Bas, a réussi à dépasser le million de membres en 2014 et arrive en deuxième position dans le classement. Bien que la société gère également un concept de premium (HealthCity), sa croissance a été clairement tirée par sa branche Basic-Fit, qui exploitait 264 clubs en Europe fin 2014. Dans le même temps, les sociétés Pure Gym et Group Gym, situées au Royaume-Uni, étaient parmi les entreprises les plus dynamiques dans le classement des membres Europe Active/Deloitte. Leur fusion n’avait pas fini d’être mise en place à fin 2014. L’Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) ayant décidé d’entrer dans la deuxième phase du processus d’approbation, la combinaison des deux sociétés occuperait le troisième rang en Europe avec 720000 membres.

En ce qui concerne la position concurrentielle, l’opérateur danois Fitness World conserve de loin la plus grande part de marché dans le secteur de la remise en forme avec 450 000 membres au Danemark (plus de 56% du marché danois total). Dans l’ensemble, les 30 principaux clubs classés par nombre de membres ont augmenté leurs adhésions totales de 10,6% à 10,2 millions en 2014, soit l’équivalent de 20% du marché européen total.

CLASSEMENT DES REVENUS

Alors que les clubs restent sur leurs positions concernant leur budget pour les tarifs des adhésions, ils ont augmenté dans le classement des adhésions, et les principaux clubs premiums sont de nouveau en tête du classement des revenus. Virgin Active, du groupe Virgin de Richard Branson, reste le leader, avec une estimation de 498 millions d’euros de chiffre d’affaires en Europe, malgré la vente de 9 clubs britanniques à son partenaire classé dans le top 10 des clubs, Nuffield Health en août 2014. Virgin Active est parmi les leaders du marché en Italie et au Royaume-Uni, et exploite également des clubs en Espagne et au Portugal.

Un autre club Premium au Royaume-Uni, David Lloyd Leisure (DLL), est le deuxième en termes de chiffre d’affaires (403 millions d’euros) et le cinquième en termes d’adhésion (450000 membres). DLL exploite 86 clubs au Royaume-Uni avec un total de dix clubs aux Pays-Bas, en Belgique, en Espagne et en Irlande. Health & Fitness Nordic qui exploite des clubs en Suède, en Norvège et en Finlande sous les noms de SATS ELIXIA, Fresh Fitness et Metropolis, arrive en troisième position dans le classement des revenus avec 363 millions d’euros, tout en se classant quatrième en termes d’adhésion avec 487000 membres dans 188 clubs. Fitness First et INJOy sont présents dans le top 10 du classement par revenus. Alors que le club Fitness First a légèrement diminué en 2014, la société a pénétré le marché de la remise en forme en ligne, et est de plus en plus importante grâce à l’acquisition de NewMoove en novembre dernier. INJOY opère sur le segment du marché haut de gamme. 30% de la compagnie a été rachetée l’an dernier par son partenaire du top 10 des clubs : Migros. Le détaillant suisse possède les plus grandes recettes par membre, de tous les clubs principaux, avec 1000 euros par an.

L’INTÉRÊT DES INVESTISSEURS

Le fait que les 10 premiers opérateurs représentent désormais des revenus de plus de 2,8 milliards d’euros, et semblent être sur la bonne voie pour atteindre les 3 milliards d’euros dans les deux ou trois prochaines années, est également poussé par l’intérêt croissant des investisseurs pour l’industrie du fitness. 8 des 10 premiers clubs ont été impliqués dans des activités de fusions et acquisitions en 2014. Avec un total de 19 fusions et acquisitions enregistrées en 2014, les 9 fusions et acquisitions de l’année précédente ont été plus que doublé. Sur les 19 offres, 10 ont été menées par des investisseurs financiers.

“Le grand nombre de transactions, fusions et acquisitions, en 2014, est un indicateur fort que le monde financier voit le marché de la santé et du fitness comme un secteur attractif pour investir, analyse Karsten Hollasch. Ces investisseurs aideront l’industrie à poursuivre sa croissance actuelle, et vont accompagner les clubs pour l’expansion de leurs affaires. Ils seront un soutien pour les start-up pour entrer sur le marché avec des concepts et des offres innovantes.”

LA FLAMBÉE DES FOURNISSEURS

En ce qui concerne l’offre, 2014 a été une autre année de forte croissance. La taille du marché mondial de l’équipement est estimée en hausse de 10% à 5,5 milliards d’euros. Après de fortes baisses de revenus en 2008 et 2009 en raison de la situation économique mondiale, la plupart des fabricants ont récupéré, et en partie dépassé, leurs niveaux de ventes d’avant la crise.

Les 8 principaux fabricants présents dans le rapport européen de la santé et du marché de la remise en forme de 2015, représentent 40% du marché total. Ils ont atteint un taux de 10,6% de croissance en 2014. En ce qui concerne les fournisseurs d’équipement de conditionnement physique commercial, LifeFitness aux États-Unis est resté le plus grand fabricant avec des ventes mondiales nettes de 562 millions d’euros, suivie par la société italienne Technogym (465 millions d’euros) et Johnson Health Tech (411 millions d’euros).

BEAUCOUP DE POTENTIEL

Malgré le fort taux de croissance en 2014, le plus gros potentiel de développement reste sur les marchés de la santé et du fitness européens. Sur les deux plus grands marchés nationaux, l’Allemagne (9,1 millions de membres) et le Royaume-Uni (8,3 millions), les franchises et les clubs hautement spécialisés sont le moteur d’une expansion du marché de fitness. Pourtant, ces marchés ont encore des taux de pénétration relativement faibles.

Plus particulièrement, les marchés moins développés tels que la Turquie et la Russie affichent encore un potentiel de marché considérable avec environ 47 000 habitants par club et des taux de pénétration de 2,3 et 1,9%, respectivement. En revanche, la Norvège est le marché le plus mature avec un ratio de 5 192 habitants par club et un taux de pénétration de 19,6%.

Pour l’avenir, le marché de la santé et de la remise en forme sera façonné par les conducteurs macro-sociétaux comme l’augmentation de l’obésité, le vieillissement des populations et une classe moyenne en expansion, ainsi que par les récentes avancées technologiques comme les applications mobiles, les équipements réseaux, vestimentaires, et le paiement sans numéraire. Les opérateurs et les principaux fournisseurs ont déjà réagi à ces tendances, et il y a de fortes chances qu’ils puissent les utiliser à leur avantage. “L’année dernière, nous avons annoncé que l’objectif de notre industrie était d’atteindre les 80 millions de membres dans les clubs de santé et de conditionnement physique dans la région européenne en 2025”, conclue Herman Rutgers, membre du conseil d’Europe Active. “Avec la croissance en 2014, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre cet objectif. Cela montre l’enthousiasme des consommateurs pour les produits et services de notre industrie.”

Une copie papier du rapport peut être achetée via le site Europe Active. Le rapport coûte 95€ pour les membres d’Europe Active, ou 195 € pour les non-membres (plus les frais de livraison).

 

Pierre-Jacques DATCHARRY