Le prélèvement mensuel des abonnements pendant le confinement…

Le prélèvement mensuel des abonnements pendant le confinement…

51% des adhérents ont suspendu leur abonnement au 31 décembre 2020.

Plus précisément, les salles se répartissent de manière équitable entre celles qui ont prélevé pendant le confinement en traitant comptablement ces revenus comme des mensualités normales et celles qui ne l’ont pas fait. Pour les dernières, cela engendre une baisse immédiate du chiffre d’affaires sur 2020. Pour les premières ou celles qui ont enregistré ces revenus dans les produits constatés d’avance, la répercussion se fera sur le chiffre d’affaires 2021 car les abonnés ont cumulé des mois d’abonnements payés en 2020 et consommés en 2021.

De ce fait, et compte tenu des contraintes sanitaires début 2021, la crise sanitaire va engendrer des baisses de chiffres d’affaires sur trois exercices comptables au moins : 2020, 2021 et 2022. En effet, si les entreprises ont continué à prélever leurs adhérents ce prélèvement va engendrer une baisse de recette pour 2021. De surcroit, si l’on considère le fait que la masse salariale n’a pas encore été impactée, cela laisse présager des difficultés de gestion à venir.

Le croisement des CA moyens et du prélèvement des cotisations montre que les entreprises qui ont continué à prélever leurs adhérents en traitant comptablement ces revenus comme des mensualités normales ont une moyenne de CA supérieure.

Notons par ailleurs que selon les résultats de l’enquête alors que 45% des adhérents ont continué à payer des cotisations pendant la première période de fermeture, ils n’étaient plus que 26% pour la deuxième. La deuxième période de confinement semble ainsi plus délicate pour les entreprises.

Prélèvements pendant le confinement

Poursuite des prélèvements et enregistrement comptable normal 41,5 %
Poursuite des prélèvements et enregistrement comme des produits constatés d’avance 13,8 %
Interruption des prélèvements 44,6 %
Total 100 %
Source : Enquête Cérès pour Active-FNEAPL, 2021.