Patrick L’Hopitalier, Préparateur Physique du Cercle des Nageurs Marseillais et de l’équipe de France

Patrick L’Hopitalier, Préparateur Physique du Cercle des Nageurs Marseillais et de l’équipe de France

Ne vous fiez pas aux apparences, un mardi de juillet, Marseille respire. C’est l’occasion d’apprécier la houle méditerranéenne près de la plage des Catalans, à quelques mètres du Vieux Port.

Ne vous fiez pas aux apparences, le quartier est propre, calme et des places de parking sont disponibles.  De cette plage, on ne peut que s’étonner de la présence de ce bâtiment au style industriel, grisâtre, à l’architecture hybride.

Ne vous fiez pas aux apparences, il s’agit du Cercle des Nageurs Marseillais. Cette infrastructure fédère l’élite socio-professionnelle phocéenne autours d’une plage privée, d’un restaurant, de trois piscines, un sauna… Près de 4000 membres côtoient cet espace, mythique dans le cœur des Marseillais, aux conditions d’adhésion très réglementées.

Isolé sur son rocher, face aux îles du Frioul, le Cercle c’est surtout l’école des futurs champions, le temple de la natation française, l’élite du sprint mondial.

Camille Lacourt, Laure Manaudou, Florent Manaudou, Alain Bernard, Frédéric Bousquet, Fabien Gilot, Grégory Mallet… tous ces athlètes ont déjà franchis l’entrée du Cercle.

Aujourd’hui, c’est Patrick L’HOPITALIER qui m’y attend. Passer le portique de verre, fouler les planches de la terrasse, admirer les anneaux olympiques qu’arbore le mur c’est rentrer dans l’intimité de Marseille.

FITNESS CHALLENGES : Bonjour Patrick, peux-tu nous présenter ton parcours et ton rôle au sein du Cercle des Nageurs Marseillais ?

PATRICK L’HOPITALIER : Bonjour Jonas, je suis le préparateur physique des équipes du Cercle des Nageurs Marseillais depuis maintenant 9 ans.  A l’origine, j’étais ingénieur informatique puis, pratiquant beaucoup de sports j’ai décidé de m’orienter vers le Management du Sport. J’ai ainsi suivi un Master Management du Sport à Euromed, l’école de Commerce de Marseille (désormais Kedge Business School). Après avoir fait mes rangs chez Décathlon comme chef de rayon, j’ai décidé de reprendre des projets dans l’informatique. En 2005 j’ai obtenu mon Diplôme Universitaire Européen de Préparation Physique (DUEPP). A la recherche d’un stage, j’ai intégré le Cercle des Nageurs Marseillais sur les conseils d’un ami. Ayant pratiqué de nombreux sports, je suis arrivé au Cercle sans connaître la natation, encore moins le water-polo, discipline phare du club, à l’époque. Désormais je suis le préparateur physique du Cercle des Nageurs Marseillais, des équipes de France de natation, du Rugby Club Aubagnais (Champion de France en Fédérale 3) et également de la boxeuse internationale Myriam Lamare. [pullquote]DSC07259[/pullquote]

FC : A quoi ressemble une séance de préparation physique type pour un nageur du Cercle ?

PL : A vrai dire, il n’y a pas de séance de préparation physique type, elle dépendra de plusieurs facteurs tels que le cycle d’entraînement, les capacités de l’athlète et de ses objectifs. D’une manière générale une séance dure de 1h à 1h ¼ . Les élites ont 2 à 4 séances à sec  par semaine (hors de l’eau, ndlr), où ils développent leur force. Ainsi, après un échauffement, on va se focaliser sur la force de maximale de transfert en puissance ou en force, de même pour l’endurance. Les élites ont également 2 à 4 séances courtes par semaine où là on développe le gainage, l’explosivité, la proprioception, la pliométrie ou encore la prophylaxie. L’hiver, nous profitons des séances de préparation physique pour développer la cohésion au sein de chaque groupe (groupe des nageurs de 50m, groupe des nageurs de 200m et groupe water-polo). Nous planifions alors des séances de footing sur la Corniche, de circuit training sur la plage, un peu en mode commando, et de vélo. Nous avons même grimpé le Mont Ventoux !  Le problème du nageur, c’est qu’il ne sait que nager. Nous devons éviter au maximum toutes les activités trop traumatisantes ou pathologiques pour les préserver.

FC : Quel matériel utilises-tu pendant tes séances de préparation physique ?

PL : À l’époque, au Cercle, la préparation physique n’existait pas. Les nageurs nageaient quotidiennement entre 3500 et 7000m mais peu de temps était consacré à la préparation physique. Quand je suis arrivé au Cercle en 2005, en même temps que Romain Barnier (entraîneur manager du Cercle des Nageurs Marseillais, entraîneur de l’Equipe de France de Natation), nous avons tout de suite été sur la même longueur d’onde. Il revenait alors de la prestigieuse Université d’Auburn (USA), avec des nouveautés techniques et matérielles. Par mon expérience dans de nombreux sports (Rugby, Judo, Foot US, Tennis, Cyclisme, Course à Pied…), j’avais une vision plus large des différents types de préparations possibles pour les différents profils de sportifs. Nous avons tout de suite lié l’entraînement en bassin à la préparation physique en utilisant notamment du matériel d’outre-Atlantique tel que le TRX (chaines ou cordes à l’époque). Désormais une salle de musculation très complète domine le bassin olympique. Nous usons ainsi quotidiennement les Bosus, les Swissball, Medecine Ball, KettleBell, etc… Je m’inspire également tous les jours, de la presse anglo-saxonne, à la recherche de nouvelles techniques pour rendre les séances les plus qualitatives et les plus attractives possible. D’ailleurs, je viens de commander un nouveau livre sur un de mes sites favoris : www.humankinetics.com .

[pullquote]DSC07258[/pullquote]

FC : Fitness Challenges s’oriente aussi vers les managers de clubs, comme eux, tu côtoies de nombreux sportifs. Nous connaissons les pressions de ces derniers, qui accentuent parfois les caractères de chacun, ces stars des bassins. Le rapport de force n’est-il pas souvent inversé entre l’entraîneur et l’entraîné ?

PL : C’est vrai, ce n’est pas souvent simple. En plus, l’équipe élite est composée à 98% de garçons ! Ça fait maintenant 9 ans que je suis préparateur physique au Cercle. Grâce à mon recul sur les différents sports pratiqués et sur les sportifs côtoyés, j’inspire depuis une rigueur intraitable aux athlètes que je supervise. Par exemple, j’exige 20 pompes par minute de retard à la séance. La première fois que Camille Lacourt est arrivé au Cercle, il avait 1 heure de retard : il a dû faire 1200 pompes dans la semaine. Je pense qu’il s’en souvient encore ! Romain BARNIER est en revanche plus sociable auprès des nageurs, cela rend notre collaboration équilibrée et nos athlètes aussi. De plus, en signant au Cercle, les nageurs nous connaissent, ils savent à quoi s’attendre.

FC : Le Cercle des Nageurs Marseillais vient de s’armer de 3 jeunes nouvelles recrues : Beryl Gastaldello, Mehdy Metella et Raphaël Stacchiotti. Quelles sont vos prochaines grandes échéances ?

PL : Tout d’abord, l’équipe de water-polo, Championne de France 2013, souhaite garder son titre, c’est sûr. Pour ce qui est des nageurs, après 11 victoires aux championnats de France de Chartres, 24 médailles au total, nous nous sommes distingués comme étant le 1er Club français masculin. Neuf de nos nageurs sont sélectionnés aux Championnats d’Europe à Berlin, nous espérons tout autant de titres ! Pour ma part, j’espère pouvoir accompagner les équipes de France sur les Mondiaux de Kazan et les Jeux Olympiques de Rio.

La préparation physique sort enfin de l’ombre !

DSC07263