Pourquoi R’Lace introduit une corde dans le fitness

Pourquoi R’Lace introduit une corde dans le fitness

A première vue, les cours de R’Lace n’ajoutent qu’une corde à sauter raccourcie dans les mains des pratiquants. Son fondateur promet que ces cours sont idéaux pour les débutants, et qu’ils redressent le buste.

R’Lace, c’est un cours de fitness avec une petite corde à sauter et de la musique. Inutile de tenter de faire des sauts avec la “Fit’Lace” – nom de cette corde d’un mètre de long –, elle n’est pas conçue pour cela. “On remarquait que la danse dans le fitness était ludique, mais que les pratiquants avaient tendance à se focaliser davantage sur le bas du corps, délaissant les bras”, rappelle Tristan Delset, l’inventeur de ce nouveau concept, en septembre 2013. En leur mettant un objet dans les mains, il espérait rééquilibrer les entraînements. Après quelques discussions avec des coaches et des kinés du sport, il lui est apparu que relier les deux mains de l’adhérent avec une corde était le meilleur moyen de ré-impliquer le haut du corps, tout en synchronisant les bras facilement. “Ça ne paraît rien, la Fit’Lace, c’est une corde de 40 grammes seulement, mais cela permet de s’adapter à la physionomie de chacun, assure Tristan Delset. Des crans d’arrêt ont été placés à chaque extrémité pour positionner ses mains.” Le produit n’est pas révolutionnaire en soi, mais son utilisation revêt un intérêt.

STIMULER LE HAUT DU CORPS

Travailler le haut du corps, d’abord. Mais il y’a autre chose. En tenant la Fit’Lace face à soi, son principal effet mécanique est de resserrer les omoplates, actionnant les muscles rhomboïdes. De cette façon, les épaules se rapprochent de la colonne vertébrale, la cage thoracique s’ouvre et, magie, le buste se redresse. R’Lace ne s’engage pas à soigner les dos cyphotiques, mais assure œuvrer à les corriger durant les entraînements. La petite corde de Tristan Delset – vendue 12 euros l’unité en pack de 25 et 11 euros en pack de 50 – promet aussi un autre bénéfice : “La Fit Lace améliore la coordination du corps en éliminant les mouvements parasites, car les deux bras sont synchronisés et les mouvements sont cadrés.” Et puis, enfin, accessoirement, la corde a été choisie car “elle est tendance”. Testée depuis l’automne 2013 chez Magic Form, dans le 13e arrondissement de Paris, R’Lace aurait convaincu les premiers adeptes qui y seraient devenus fidèles, et aurait attiré assez de personnes pour en refuser une dizaine par cours. À ce jour, le programme a été vendu à des enseignes telles que Health City et Neoness, dans une vingtaine de villes en France dont Lille, Amiens, Montpellier ou Angers, et dans plusieurs pays tels que la Suisse, le Luxembourg, la Belgique et le Portugal. L’ambition de la jeune société de huit salariés est clairement de se vendre à l’international.

R'lacePLÉBISCITÉ SUR INTERNET

Pour voir le jour, R’Lace a eu recours à un mode de financement de plus en plus en vogue dans le monde des start-up : le crowdfunding, soit le financement participatif. Pour cela, Tristan Delset a présenté son projet à la communauté de MyMajorCompany (connue pour avoir financé l’album du chanteur Grégoire). Une opération qui a permis au fondateur de récolter 5 000 euros d’amorçage de plus que prévu ! “L’autre objectif derrière cette campagne était de mesurer la popularité du concept, et, sur ce point, c’est gagné.” Mais pour percer à l’international, l’équipe cherche à lever de nouveaux fonds. Peut-on trouver un autre intérêt à R’Lace pour un club ? D’après son fondateur, expert en fitness depuis cinq ans et compétiteur en gym pendant dix ans, ses programmes sont très accessibles aux débutants – aux femmes, leur cible numéro un. “Au bout du deuxième cours, l’adhérent est déjà à l’aise en principe”, nous dit-on. Avec des séquences de mouvements simplifiées, courtes et mnémotechniques, la marche pour accéder au R’Lace serait donc assez basse, ce qui est un aspect important pour fidéliser un client à un cours. Tristan Delset soutient cependant que ses programmes concernent tout aussi bien les pratiquants expérimentés.

couts r'lace

Est-ce que R’Lace va s’imposer dans le paysage déjà encombré des cours collectifs, où les plannings des clubs sont déjà bien garnis ? Tristan Delset en est convaincu, au moins pour les raisons précitées. Pour cela, les effets physiologiques de la petite corde à sauter devront montrer des résultats.

Thomas Pontiroli

rlacefitness.com