Prison ferme à l’ancien gérant d’Urban Gym…

Prison ferme à l’ancien gérant d’Urban Gym…

On apprenait, le 14 décembre dernier, dans les colonnes de Ouest France que le tribunal de Lorient a eu la main lourde et ferme contre l’ancien bodybuilder Tony Lahaye. Qui fait l’objet de mandats de recherche et d’arrêt.

Urban Gym : un modèle de salles de sport dont les adhérents étaient séduits par le concept « low-cost » : 500 € pour une cotisation annuelle, et l’accès aux machines de 7 h 30 à 22 h 30. Mais les paiements n’ont pas servi à payer les charges diverses et la société a été liquidée.

L’ancien bodybuilder amateur Tony Lahaye, convoqué par le tribunal en octobre, ne s’est pas présenté et fait l’objet d’un mandat de recherche. On lui reproche, entre autres, des prête-noms et des raccourcis comptables, et un train de vie de luxe.

Le tribunal de Lorient a donc condamné Monsieur Tony Lahaye à 15 mois de prison, a délivré un mandat d’arrêt et ordonné une interdiction définitive d’exercer une profession commerciale et industrielle.

Il devra en outre verser 20 400 € de dommages et intérêts à la société Johnson Health France (Matrix Fitness) qui lui louait du matériel de fitness passé par pertes et profits.