QUEL LEADER de STAR WARS ÊTES-VOUS ?

QUEL LEADER de STAR WARS ÊTES-VOUS ?

IL Y A BIEN LONGTEMPS, DANS UNE GALAXIE LOINTAINE, TRÈS LOINTAINE… la guerre fait rage entre l’Empire galactique et l’Alliance rebelle.

Aux confins de l’espace, le sort de la galaxie dépend de l’affrontement de deux modèles de leadership radicalement opposés. Toute ressemblance avec des organisations existantes ou ayant existé serait purement fortuite…

Antonin GAUNAND

I) L’EMPIRE GALACTIQUE

“La peur ! Voilà ce qui bâillonnera les systèmes séditieux.” Wilhuff Tarkin, Star Wars : Épisode IV

L’Empire est le prototype même de l’organisation bureaucratique. D’une rigidité absolue, il est centralisé autour d’un leader unique, l’Empereur. La hiérarchie y est à la fois très stricte et très marquée, aucune place n’est laissée à l’initiative individuelle ni à l’émergence spontanée d’autres leaders.

Caractéristiques et mode de fonctionnement de l’Empire: 

– Le management de l’Empire est ultra-directif, arbitraire, basé sur la peur.

– Le système dans son ensemble ne vise qu’à servir les intérêts d’une seule personne, l’Empereur.

– Les soldats – hommes ou clones – sont considérés comme des instruments et non comme des individus. Aux yeux de leurs dirigeants, ils ne sont que des pions interchangeables et sans importance.

– L’échec n’est pas toléré, la sanction est immédiate… et fatale.

– La promotion au sein de l’Empire est mécanique. Lorsqu’un officier est exécuté, il est remplacé par le suivant dans l’ordre hiérarchique.

– L’Empereur exerce un pouvoir absolu, despotique et totalitaire, cherchant à soumettre la galaxie entière à sa seule volonté. Il concentre à lui seul tous les pouvoirs de l’Empire qu’il a érigé.

Les conséquences de ce modèle :

Le modèle d’organisation de l’Empire, très hiérarchisé et très autoritaire, a pour conséquence d’inhiber toute prise d’initiative, par peur de l’erreur. Le style directif a par ailleurs des conséquences qui peuvent s’avérer très négatives pour les équipes, et ce, même s’il peut être efficace dans certaines situations et lorsqu’il est utilisé de manière temporaire (ex. situation de crise). Les travaux de Kurt Lewin et de Daniel Goleman ont notamment démontré que ce style de leadership générait des tensions voire de l’agressivité entre les membres de l’équipe et/ou vis-à-vis du leader, une absence d’autonomie, un désengagement des collaborateurs et donc une baisse parfois drastique de la motivation.

II) L’ALLIANCE REBELLE

“Que la Force soit avec toi.” Obi-Wan, Star Wars : Épisode IV

L’Alliance Rebelle est le prototype même de l’organisation agile. Caractérisée par sa souplesse et son adaptabilité, une place importante est laissée à l’initiative individuelle ce qui favorise l’émergence spontanée de leaders qui peuvent ainsi se révéler au gré des circonstances.

Caractéristiques et mode de fonctionnement de l’Alliance rebelle : 

– Le management est participatif et basé sur un idéal : les Rebelles se battent pour une cause partagée par tous.

– Le commandement de l’Alliance Rebelle s’articule autour d’une hiérarchie souple, néanmoins indispensable pour permettre une prise de décision efficace.

– L’organisation de l’Alliance repose sur une réelle ouverture d’esprit, une vraie tolérance et un respect profond des différences, comme en témoigne la collaboration égalitaire entre les peuples des différents systèmes qui rejoignent la Rébellion.

– Réunions et débriefings sont autant d’occasions de partager et capitaliser les expériences de chacun afin de gagner en efficacité.

– L’évolution au sein de l‘Alliance Rebelle récompense l’implication de chacun. Quelle que soit son origine, tout le monde peut y trouver sa place et gravir les échelons.

– Le leadership est partagé : l’organisation souple de l’Alliance laisse à chacun la possibilité de se dépasser et prendre des responsabilités lorsque c’est nécessaire.

Les conséquences de ce modèle : 

La Rébellion est une organisation agile et participative. Les membres s’investissent pour une cause, sont responsabilisés à tous les échelons, prennent des initiatives. Chacun est libre de s’exprimer, quel que soit son niveau dans la hiérarchie. Cela génère un climat de travail positif, une grande autonomie, un engagement des collaborateurs et donc une forte motivation.

Les 6 types de leaders 

Daniel goleman, dans son article « Leadership that gets results », publié dans la Harvard Business Review, a mis en évidence 6 types de leaders, dont les profils renvoient à différents personnages de la saga Star Wars.

– L’EMPEREUR – leader directif

L’Empereur est un leader autoritaire, il centralise tous les pouvoirs et prend toutes les décisions. Son principal levier d’autorité est la distance qu’il a instaurée entre lui et les membres de son Empire. Il laisse à Vader le soin de faire appliquer ses ordres et ses directives sur le terrain. Ce type de leader peut être résumé en une phrase : « Faites ce que je dis ». Les collaborateurs sont sommés d’obéir et de se conformer à ce qui est demandé.

– DARTH VADER – leader « chef de file »

Bras droit et disciple de l’Empereur, Vader est un leader autoritaire, qui ne tolère pas la moindre erreur. Son principal levier d’autorité est la peur qu’il inspire à ses troupes. Ce type de leader place la barre très haut, s’attend à de hauts niveaux de performance, ici et maintenant. Il peut également se résumer en une phrase : « Faites comme moi, maintenant ».

– OBI-WAN KENOBI – leader coach

Véritable mentor, Obi-Wan est un leader coach, qui laisse la possibilité à ses padawans de développer leur propre potentiel. Il cherche à les faire grandir et non à leur imposer quoi que ce soit. La phrase qui illustre le mode de fonctionnement de ce type de leader est : « Essayez cela ».

– YODA – leader visionnaire

Yoda est un leader qui inspire, qui porte des valeurs fortes et les transmets. Il est le garant et le gardien des principes de l’Ordre Jedi. Ce type de leader mobilise les personnes par l’intermédiaire d’une vision, qu’il cherche à réaliser, et peut se résumer en une phrase : «Venez avec moi».

– LEIA SKYWALKER – leader participatif

Leader démocratique, elle prône la prise de décision collective. Elle ne met pas en avant son rang social – princesse et membre du Sénat – au sein de la Rébellion. Les leaders participatifs cherchent à trouver un consensus à travers les échanges entre chacun des membres d’une équipe. La phrase qui leur correspond : «Vous en pensez quoi ?».

– LUKE SKYWALKER – leader collaboratif

Luke crée des liens entre les membres de son équipe, qui ont chacun leurs spécificités et leurs particularités. Sans lui, deux droïds, une princesse, un contrebandier et un Wookie n’auraient jamais pu constituer un groupe ni travailler ensemble. Ce type de leader crée des relations, ne laisse personne au bord de la route (Luke et son équipe risqueront leur vie pour sauver Han Solo des griffes de Jabba), et a pour devise : « Les personnes passent avant tout le reste ».

– L’Empire Galactique et l’Alliance Rebelle représentent deux modèles d’organisation et de leadership radicalement opposés, l’un très rigide, l’autre très agile. Ces choix organisationnels ont un impact sur les types de leaders qui sont susceptibles d’émerger en leur sein. On trouvera plus facilement des leaders directifs ou « chef de file » au sein des organisations bureaucratiques, et des leaders participatifs ou collaboratifs au sein des organisations agiles.