Randy Hetrick, fondateur de TRX lance OutFit, le fitruck 2.0 !

Randy Hetrick, fondateur de TRX lance OutFit, le fitruck 2.0 !

Le TRX étant déjà un phénomène mondial, d’où vient la motivation pour recommencer ?

Je suis un homme de start-up. J’aime créer quelque chose qui n’existait pas hier, élaborer des idées, les vérifier et constituer une équipe pour les mener à bien.

TRX est devenu une assez grosse machine et je ne suis pas un type qui a grandi dans de grandes structures de gestion d’entreprise, donc j’ai fait appel à des gens qui, je l’espère, pourront faire évoluer mon « grand enfant », afin que je puisse aller travailler sur le nouveau bébé.

Qu’est-ce qu’OutFit ?

Une flotte de salles de sport de classe mondiale qui se déplacent dans les quartiers comme des camionnettes de livraison Amazon, méticuleusement conçues pour que vous puissiez organiser un cours pour 30 à 40 personnes en 10 minutes.

Chaque camionnette dispose d’un équipement suffisant pour entraîner jusqu’à 100 personnes : appareils de suspension, appareils d’entraînement à la déchirure, échelles, bandes de force, bandes de frappe, ballons de frappe, kettlebells, cordes lourdes, cordes à sauter et tapis de sol. En plus de nos cours HIIT de style TRX, nous nous sommes associés à Zumba et nous lancerons également les cours de Yoga sous le soleil d’OutFit cet hiver.

Ce réseau de salles de sport mobiles est coordonné par une plateforme technologique extrêmement sophistiquée, qui est essentiellement un mélange exclusif de capacités similaires à celles d’Uber et de Mindbody, le tout enveloppé dans un modèle commercial d’abonnement comme Classpass. Il s’agit d’une suite technologique puissante qui, comme Uber, dispose d’une application pour les consommateurs, d’une autre pour les opérateurs et d’un portail Web.

D’où vient l’idée ?

L’idée bouillonnait depuis longtemps. Il y a environ 10 ans, TRX a mis en place un programme d’activation de la marque appelé TRX on Tour, dans le cadre duquel nous remplissions une camionnette de matériel d’entraînement et nous avions des supports sur le toit où nous pouvions suspendre 10 ou 12 appareils de suspension. Nos maîtres instructeurs se relayaient pour effectuer ce tour mystérieux, en participant à des événements en plein air et en organisant des activités pour nos principaux clubs partenaires.

Bien que la réponse ait été incroyablement positive, ce n’était pas le bon moment pour lancer le projet car la technologie pour le gérer n’avait pas encore vraiment évolué. Mais j’ai continué à réfléchir au concept et puis sont apparus la géolocalisation et les médias sociaux, qui étaient les outils technologiques dont j’avais besoin pour soutenir la logistique.

Je travaillais sérieusement sur OutFit depuis environ un an lorsque le COVID-19 est arrivé et que l’appétit pour le fitness en plein air a explosé. Je savais que le moment était venu.

Quand avez-vous lancé le projet ?

Nous l’avons lancé en avril 2021. Nous avons passé les sept derniers mois à tester le concept à Fort Lauderdale, avec deux véhicules d’entraînement mobiles et un Outpost – des conteneurs de 3 mètres sur 4 qui font office de panneau d’affichage.

La réponse a été extrêmement positive, les premières adhésions à la plate-forme étant déjà remplies à plus de la moitié de leur capacité. Nous avons également signé avec un excellent partenaire franchisé qui a fait ses preuves et qui développera toute la zone entre Palm Beach et Miami.

Quel est le marché cible ?

Les personnes qui ne fréquentent pas les salles de sport. Auparavant, il s’agissait d’environ 80 % de la population américaine, mais ce chiffre a augmenté en raison de la pandémie.

Je ne veux pas concurrencer les salles de sport, je veux les compléter. Nous allons dans les endroits où elles ne sont pas présentes : les parcs, les écoles et les impasses.

Pourquoi cela attire-t-il les gens ?

C’est très visible et visuellement attrayant. La plupart de nos premiers adhérents sont des gens qui passent en voiture et voient les cours en cours. Le centre est situé à l’extérieur, au milieu des éléments, ce qui est assez impressionnant et attire ceux qui hésitent à rester à l’intérieur en ce moment.

La pandémie a contribué à motiver davantage de personnes à faire de l’exercice en plein air. Nous avons mis en place un laboratoire d’essai à Erie, en Pennsylvanie, et nous craignions d’avoir des difficultés à cause du temps, mais nous avons découvert que les personnes qui vivent dans des climats froids sont des gens robustes qui ont l’habitude des éléments, si bien que nous avons toujours eu 20 ou 30 personnes dans les classes, même dans la neige.

Combien coûte une franchise ?

Si vous voulez tout payer d’avance pour la première année : la camionnette, l’équipement, le territoire, le marketing, la technologie, l’aide à la programmation des cours et la génération de pistes, il faut compter environ 140 000 $ (120 000 €). Et une grande partie de ce montant est finançable par Ford.

Nous vendons une excellente entreprise dans une boîte, mais nous allons également alimenter cette boîte en affaires. Au siège, nous nous occupons de tout le marketing global et nous donnons les outils et le guide à nos franchisés pour gérer les promotions locales. Si vous le gérez comme il a été conçu, vous réussirez. C’est ce que nous prouvons actuellement à Fort Lauderdale.

Nous pensons qu’OutFit est suffisamment bon marché et flexible pour démocratiser la création d’entreprises dans le secteur de la santé et du fitness et nous espérons attirer un large éventail de franchisés.