Rémy Huleux, prof de fitness mais pas seulement …

Rémy Huleux, prof de fitness mais pas seulement …

Un parcours incroyable dans le freestyle, dix années à voyager tous les week-ends sur les podiums du monde entier et un anniversaire de carrière fêté à Paris les 29 et 30 novembre derniers, dans la salle mythique d’EQUINOXE.

FITNESS CHALLENGES_Bonjour Rémy, acteur engagé dans le milieu du fitness en France et à l’étranger depuis de nombreuses années, tu as aujourd’hui plusieurs casquettes différentes. Peux- tu nous parler rapidement de ton parcours ?

RÉMY HULEUX_Bonjour, effectivement je suis un vrai passionné du milieu du fitness. Diplômé du brevet d’État des métiers de la forme en 2003, j’ai eu la chance d’intervenir dans tous les secteurs de ce milieu. En 2005, j’ai gagné deux concours qui ont changé ma vie : l’élection du meilleur talent de fitness français à Paris, et l’élection du meilleur talent de fitness européen à Copenhague. Mes victoires à ces deux compétitions ont été de véritables tremplins pour ma carrière. Grâce à elles, je peux donner mes cours et mes formations partout dans le monde. Mon expérience m’a ensuite permis de devenir directeur de la société d’événementiel LEADERFIT’events, gérant de la société MOTION SySTEM, et coordinateur national des concepts de cours YAKO pour le réseau L’ORANGE BLEUE.

FC_2003-2015, 12 ans de métiers, et 2005- 2015, dix ans sur les podiums partout dans le monde. As-tu l’impression que le fitness a changé en France depuis tes débuts ?

RH_Oui, énormément. Pour commencer le diplôme permettant de devenir “prof de fitness” n’est plus le même, donc, à partir de là, on se retrouve avec de jeunes éducateurs qui ont des compétences et un profil complètement différents de celui que nous avions quand nous sortions de formation. Ensuite, il y a de moins en moins de clubs privés et de plus en plus de franchises. Le marché se structure. Une personne qui veut s’inscrire dans un club de fitness ne manquera pas de choix. Il y en a pour tous les goûts et tous les prix. Au niveau des cours collectifs, le secteur du fitness à lui aussi eu sa part de changement et de nouveauté. Des activités supplémentaires et très complémentaires se sont greffées à celles déjà existantes, et de nombreux clubs proposent même des cours collectifs sans professeur, mais simplement avec un écran.

FC_Ces changements sont-ils positifs ?

RH_Pour certains, oui, évidemment. Plus de choix de club, des cours collectifs à la mode… tout ça dynamise l’activité et permet de toucher davantage de personnes. J’ai basé ma carrière sur les cours collectifs, l’énergie qui se dégageait de ces atmosphères, le contact avec les adhérents, alors j’ai plus de mal à capter le développement des cours sans professeurs. Je comprends l’aspect économique de la salle qui décide de le faire, mais je comprends beaucoup moins la motivation de l’adhérent qui fait ce choix : pas d’ambiance, pas de corrections personnalisées, pas d’adaptation en cas de soucis pendant le cours, sans compter la monotonie, car les vidéos sont très souvent les mêmes tous les jours.

FC_Tu voyages beaucoup. As-tu rencontré ce phénomène ailleurs ?

RH_Oui. Nous ne sommes pas le seul pays à pratiquer cela, mais c’est en France que l’évolution me paraît être la plus flagrante. J’ai l’impression que nous ne prenons pas conscience qu’à ce rythme-là, c’est peut- être bientôt une salle sur trois en ouverture qui finira par proposer ce type de service. Et là, les postes de prof de fitness vont commencer à être un peu moins disponibles.

FC_Tu penses que cela peut nuire au métier de professeur de fitness ?

RH_Je pense que l’évolution de ce type de cours, et le développement des concepts pré chorégraphiés sont un signe. Notre métier d’éducateur a bien changé. Il y a quelques années, lorsque nous voulions devenir professeur de fitness, on nous apprenait à construire complètement nos cours collectifs, et nous comprenions que cet aspect créatif faisait partie de notre métier. Les formateurs nous transmettaient leur passion qui devenait très vite la nôtre. Tout le monde était capable de donner des cours freestyle (step, aérobic, renforcement musculaire, stretching…), le bon éducateur avait une vraie valeur ajoutée, pouvait s’exprimer plus et adapter ses cours en fonction de son public. Ces cours sont à la base des cours collectifs de fitness. Avec le temps, ils ont évolué en fonction des tendances et des modes, mais ont toujours été présents et indispensables dans les plannings des salles de fitness. C’est par la diversité de ce que nous allons proposer que nous allons créer la richesse et la différence sur nos plannings. Attention, je n’ai rien contre les cours pré chorégraphiés. Je les ai moi-même enseignés et, aujourd’hui, mon rôle à L’ORANGE BLEUE est d’en créer. Je regrette simplement que les nouveaux éducateurs n’essaient pas de se différencier les uns des autres en mettant en avant leur qualité personnelle, je regrette de voir que tous les plannings des clubs se ressemblent (pas ou peu d’originalité), et que beaucoup ne comprennent pas que la complémentarité et la diversité de tous ces cours leur permettront de se créer une identité forte et de se différencier de la concurrence. À l’ORANGE BLEUE, sur nos plannings de cours collectifs, nous avons nos concepts exclusifs (les YAKO), mais aussi des cours freestyle. Chaque salle est ainsi unique. Nous avons un métier magnifique et très riche. J’invite donc les professeurs à se diversifier, à repartir en formation, à se perfectionner, à se mettre en avant afin de devenir un “élément indispensable” dans leur club, et, pourquoi pas, envisager une belle évolution de carrière. Devenez passionné, transmettez votre passion et les adhérents ne pourront plus se passer d’un professeur. Les formateurs dans les écoles de formation ont eux aussi leur part de responsabilité.

FC_Merci Rémy, quelles sont les prochaines manifestations de fitness à ne pas rater ?

RH_• 20, 21 et 22 mars à Paris avec le salon mondial du body fitness. Comme tous les ans LEADERFIT’events           organisera sa convention avec pas moins de sept cours par jour, et des presenters et des passionnés venant de toute l’Europe.

  • 15, 16 et 17 mai à Paris le premier championnat international de fitness.
  • 28,29, 30 et 31 mai à Rimini avec le salon du fitness mythique qui regroupe des milliers de professionnels et de passionnés.
  • 6 et 7 juin à Paris l’anniversaire de LEADERFIT’events.

cruisin'