Royaume-Uni : il est « impensable » que les salles de sport soient obligées de fermer lors de futurs confinements, disent les députés…

Royaume-Uni : il est « impensable » que les salles de sport soient obligées de fermer lors de futurs confinements, disent les députés…

La fermeture des gymnases et des installations de loisirs lors d’un éventuel futur confinement serait « impensable », selon Catherine McKinnell, députée de Newcastle upon Tyne North.

Mme McKinnell – en sa qualité de présidente de la commission des pétitions – s’est exprimée lors du débat parlementaire d’aujourd’hui (23 novembre) sur les salles de sport et le sport, convoqué à la suite d’une pétition parlementaire qui a recueilli plus de 614 000 signatures.

Au cours de ce débat de 90 minutes, plusieurs députés ont fait des déclarations, posé des questions et apporté des preuves au ministre des sports Nigel Huddleston, qui s’est obstiné à refuser de confirmer que les salles de sport resteraient ouverts lors d’éventuels futurs confinements – malgré les preuves suggérant qu’il s’agit d’espaces sûrs et contrôlés.

Le débat a eu lieu au moment où le gouvernement a annoncé – dans la grande salle – que les gymnases, les salles de sport et les centres de loisirs pourront ouvrir leurs portes lorsque les mesures de verrouillage actuelles en Angleterre prendront fin le 2 décembre, au grand soulagement du secteur.

Toutefois, les députés ont tenu à plaider en faveur des salles et à obtenir certaines garanties quant à leur avenir a déclaré M. McKinnell : « Il est extrêmement préoccupant de constater que le gouvernement ne nous donne aucune certitude quant à la pérennité de la réouverture des salles de sport.

« Je comprends qu’aucun d’entre nous ne puisse prédire ce virus et l’issue des choses, mais l’une des leçons que nous avons apprises est qu’il est absolument fondamental que les gens restent en forme, actifs et en bonne santé.

Ce n’est pas un « plaisir d’avoir ». Ce n’est pas seulement une activité de loisir, c’est un élément fondamental de la santé des gens, de leur bien-être mental et de leur capacité à rester résistants à ce virus », a-t-elle déclaré.

« J’espérais que la ministre nous dise plus clairement que l’assouplissement des restrictions annoncé aujourd’hui (23 novembre) ne signifie pas qu’en janvier, les installations devront éventuellement fermer à nouveau.

« C’est impensable, pour être parfaitement honnête », a-t-elle déclaré.