Une “sugar tax” en faveur du sport

Une “sugar tax” en faveur du sport

La “taxe du sucre” entre en vigueur au Royaume-Uni et profitera aux sports dans les écoles…

Les paroles du Ministre de la Santé Publique Steve Brine sont glaçantes: “Nos adolescents consomment en moyenne près d’une baignoire de boissons sucrées chaque année, ce qui alimente une inquiétante tendance à l’obésité”. Et ce taux d’obésité s’aggrave actuellement puisque 35% des garçons et 20% des filles de 6 à 10 ans devraient être obèses d’ici 2050. Pourtant, le Royaume-Uni fait partie des pays les plus développés… C’est la raison pour laquelle la “taxe du sucre” est devenue un élément clé de la stratégie gouvernementale.

Elle avait été annoncée pour la première fois dans le budget du Chancelier George Osborne en 2016, et est effective depuis le 6 avril 2018. Le Royaume-Uni se joint à d’autres pays tels que la France, le Mexique, la Finlande ou encore la Norvège qui ont introduit des taxes similaires. Le gouvernement vise les boissons contenant 5g de sucre par 100mL et plus, hors jus de fruits et certaines boisson lactées.

Parce que les opportunités y sont croissantes, les revenus de ces taxes seront investis dans le sport à l’école, en Angleterre, incluant les programmes d’encouragement à l’activité physique et à la nutrition.

La somme récoltée devrait être moins conséquente que prévu, passant de £520M (597,5 millions d’euros) à £240M par an (275,8 millions d’euros), soit moins de la moitié. En effet, 50% des fabricants aurait baissé les quantités de sucres de leurs boissons gazeuses selon les estimations du Trésor. Toutefois, le Chancelier Philip Hammond a promis de continuer de financer le sport à l’école (installations, clubs de petits-déjeuners etc.). D’autant que les coûts liés à l’obésité représentent plus de £6B (6,9 milliard d’euros)…